sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Jeudi 22 juin 2006 à 20:04


Résumé de l'épisode précédant. [21 juin]
Graisseuse, bouffie grossit. Piqûres d'araignées à huit pattes, bouton deux pattes. Fête de la musique, Noïtall devant les frères Berthom. Voir du monde. Kiki, No'm toute seule, va te faire foutre. Ingrid absente au secouage de neurones, coctail molotov au Shaker, joues rouges chaudes qui monte au cervelet. Loute mort, revient ptêt pas ce soir. Pisser des litres de gringo. Constipée, gros bide de femme enceinte, honteuse. Loute insatisfait, amour décadent, qui sait peut-être pas. Rien dans les yeux. Plus assez attiranten grosse vache. Merde envahissante, inutile qui parle trop pour rien. Inintéressante, a fait le tour. Grosse truie à éventrer. Des coups de randjo qui se perdent, m'en fous. Vivre avec la maussadité répugnée. Viscères de feu. Se les arracher. Remplie. Quatre en une semaine. Même pas faisable. Passe trop vite le bon temps. A Saute-Moutons. Croiser Natha au café des Ours. Les 3 OC au complet. Tâche rouge au milieu, menstrue de merde. Joe Dalton, teigneux à tuer. Moi pourtant Averel Bouffeur. Du n'imp, en trop dans cette unité désunifiée. Même pas tendue. Blâmée.
Crever de jalousie. Etat des lieux. Ménage, Monaco.

Crême fraïche x 1
Comcombre x 3
Gruyère x 1
Oeufs x 1
Lait x 2
Limonade x 1


[22 juin]
Envie, bien dans cet élément musical. Belle à en crever. Volonté rien qu'en te voyant.
Fait chier les crèpes. Envie de faire, pas de manger. Catastrophe pas catastrophique mais ne pas remettre à demain ce qu'on peut faire aujourd'hui.
Enfin survivre quand même, comme toujours. Pas le choix. Murge pour rassurer, se sentir bien même pas bien, se sentir deux pour ne pas mourir de solitude. Ca fait du bien de lacher les langues. De la compréhension j'te dis. Bad trip, peut-être. Mais à deux.

Re-commencer. Futilités débiles, ostentation trop grande, aiguille qui penche à droite. Trop d'ailleurs. 41. Balance qui fait chier.
Boire, boire, boire et encore. Ne plus penser, panser. 120 calorie toutes les 5 minutes à 18 degrès. 200 calories dans la journée pour 20 clopes environ. Poumons qui en redemandent. Pink elephant. Vite, très vite, pour se la pêter. Parce que j'aime. Goût miamesque.
Envie.

Lundi 19 juin 2006 à 20:32


Comme quoi, que des conneries dans les journaux des peoples. Et j'en connais pas la moitié...  C'est qui ces filles ? Pour le peu que je connais, je suis certaine que les données sont faussées. Ces "stars" pour une partie du commun des mortel ne sont qu'os et chair. Elles sont plus légères. Tissus de mensonges et toutes ces petites y croient ! Comment nous prendre pour des connes ! Hallucinant. Ne pas y se laisser berner, chérie, on vaut mieux que ça ! Que des poufs !
Et Sid Vicious, il pesait combien ? Et Nancy Spungen ? Ca, tout le monde s'en fout, et le poids de Courtney ? Et celui de Yoko Ono ? Des 54 Nude Honeys ? Pfff, misérables callypiges conditionnées que nous sommes, obligées de lire de telles absurdités puisqu'il n'y a que cela ...

Lundi 19 juin 2006 à 18:56


Mimi-Pelouse ! Enfin une vraie, comme je les aime. Déjantée, naturelle, qu'en fait pas trop comme moi. Qu'est bien ! Pareil. Même pas à qualifier. Trop chanceuse je suis, chanseuse, nous sommes. Chiante, mais même pas vrai. Super Berneudaïne. Youki Hippie ! We Love You et surtout moi. Artistes incompris, le meilleur pour s'affirmer. Rester soi et assumer. Crier mon amour pour la Musique qui vibre dans ses veines, parce qu'elles, elles la vivent. C'est dans le sang. Un jour, j'espère, ensemble. Parce que je me sens bien, avec comme elle. Savante mixture. Public pas prêt à attendre. Oreilles de gamins et groupe de merdeux. Sex Toys en plastique, même pas bon, même pas agréable, une daube de recopiage et d'identification même pas ressemblante, pas stylés, pour faire comme les grands, paraître, juste paraître original. Des vrais ados en crise. Culpabilité du coupable, le chantage se paye, tout se paye. Dommage. Ado en crise aussi.
Puis nous, à côté. Deux, toujours deux. Toi manger le soir, moi manger le midi. Toi devant eux, pour faire bonne figure, moi avec lui, pour faire bonne figure et pour ne pas qu'il désespère. Qu'il se dise, qu'au moins, on peut être sauvée. Même si c'est un leurre et que c'est juste ça. Marshmallow jaune-banane pour la décoloration. Marshmallow vert-pomme pour Mimi-Pelouse. Marshmallow rouge-fraise pour Asti-Gribou. Parce que c'est bon ! Hihihihi ! Mimi-Gribou, mélange de nous ! Me sens bien, comme ça, avec des cailloux comme ça près de nous. Parce que c'est des vrais cailloux qui nous oublient pas. Amie Mimi-Vert, être un caillou, c'est quelquechose de très très fort, j'te jure. Je n'en ai pas beaucoup. Mais j'aime ton herbe flageollante dans les blés établés.
Oui, plus mieux dans le corps, pas trop, juste les cuisses qui pourrissent tout le décor. Psychotie à laquelle on s'habitue. Gridou, ton "tu as grossi et ça te va bien" d'il y a quelques mois, ça m'avait pas fait du bien. Non, pas bien, ça va pas bien, pourtant toi tu sais les trucs qui faut pas dire à quelqu'un de malade de la bouffe. C'est ptêt pour ça que je t'en veux. Parce que tu es toute maigre des cuisses et que tu dis ça à moi ! M'en fous, je suis plus aussi grosse. Mais pas rancunière, te rends juste pas compte. Dans la tronche.
Ville qui dort, groupes caféinés. Pas assez de jeu scénique, de rage et d'actions, une fille passive devant des bonnes paroles rageuses et engagées. Puis trop de grognements, du gros brouillon, des mecs qui en peuvent plus et qui se sentent original en voulant s'exclure du système, se rejettant de la société en abusant paradoxalement d'exemples contradictoires malgré une affiche soi-disant apolitique. Désespoir de l'organisateur. Public presque envie de se suicider. Que de la bière ou des boissons sans alcool. Soirée pimpante parce que là, ici, en Touraine, là, ange qui passe, verdure qui trépasse.
Rire et chanson. Que punk ? Pff, pitoyable. C'est pas des "Babies" in Toyland ! Sacrilège ! Alex=ex-mythomane qui croit que je connais pas. Rancid, Babes (et pas Babies), bah oui, c'est connu, pfff ! Pitoyable.
Voisin gentil qui parle avec les jeunes filles dans les escaliers. Le corps exquis. Dévoré ! Aimage de psychopathe sanguinaire et sanguinolent. Histoires d'amour, pûreté aveuglante. Sang, masochiste, sadique. Mais se retrouve. Oui, recommencer les bêtises parce que fait des bêtises. Mais fini. Plus recommencer !

Un jour, comme ça.

Lundi 19 juin 2006 à 18:22


Ils se sont passés ton corps. Leurs mains !
Ils ont écrasé ton corps. Leurs yeux !
Ils ont mutilé ton corps. Leurs bites !
Ils t'ont déchirée, éventrée, fracassée, ravagée... Annulée !

Tout à coup y'a plus personne, plus que des cris qui résonnent ! Tout ce sang !
Sous la douche tout oublier, l'eau ne peut tout effacer. J'vais crever, j'veux crever !
Tu frottes le sang sur tes cuisses sans jamais que ça finisse. J'ai mal !
Tes pensées se font nausées, ton existence... ARRETEE !

Je ne veux plus la fermer. Jamais ! Plutôt crever !
Combien de femmes se font violer ? Partout, tout le temps !
Mes désirs contre ta volonté ! Crime sexiste.
Mes soeurs nous allons nous venger !!! J'existe !

Ils se sont passés mon corps.
Ils ont écrasé mon corps.
Ils ont mutilé mon corps.

La honte est ta pire ennemie ! Laisse exploser ta colère !
Isolées nous sommes bloquées, l'union fera la liberté !
Donne-moi des balles pour ces machos qui nous ont mal !
Donne-moi des balles, la vengeance sera radicale !
DONNE-MOI UN FLINGUE !!!!


Vendredi 16 juin 2006 à 23:31


Ne supporte plus.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | Page suivante >>

Créer un podcast