sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Dimanche 23 juillet 2006 à 11:06


Panne d'internet. Enfin, déménagement passé, mes écrits au jour le jour te seront envoyés. Tu me manques. Tu as mal, tu perd pied, mais tu t'accroches. Mimi-Gribou, Gribou Pelouse, je pense à toi, pleine de grâce. Internet revient cette semaine si tout va bien. Normalement demain, mais ça fait deux semaines que je te le répête. J'espère que tu ne m'en veux pas. Je ne veux pas perdre cette complicité. The only friend I ever had. Ecrire... Je t'enverrai le document. Au jour le jour, j'ai écrit. Juste ce petit mot. Je perds pied dans ma graisse et je m'enlise dans des pensées pas catholiques. Je me rate et l'Objectif aussi. Le modèle que tu représentes. Tu ne te rends pas compte.
Aucune conversation. Rien et que dalle. Crever. Même sexuellement. En manque. Rien rien rien rien rien rien tiens plus. Ce qui nous rallie ? Juste le fait qu'on s'aime. Ce qu'on partage ? Les griboux sinon pas grand-chose, des goûts musicaux similaires. Ce qu'on fait ensenble, ce qu'on se dit ? FUCK.
Là, ne sert pas à grand-chose. Rien dan sles bras, inutile. Ne mettrai pas mon empreinte dans ces murs qui nous souleveront quand nous feront l'Union. Pff, reste juste à attendre. Inspectrice des boulots finis.

Samedi 1er juillet 2006 à 2:32


senneR by night.
Pas besoin de coupe-ongles je te dis ! Y'a déjà pleins de choses sales qui sont passées dans ma bouche avant ce doigt de pied crados. Alors un orteil, c'est pas la mer à boire, juste un bout de peau qui gène à couper en fait. J'aime pas la corne.
* Excuse conne et véridique. 
* Toujours ces regards hagards et hilards quand je fais ça. 
* Si vous saviez mes amis.
* Envie de tout se couper. 
* Simulâcre de bénéfices.
* Crédulité. 
* Incomprise. 
* Ma bouche n'a pas d'yeux. 
* Association d'idées malencontreusement faussées et transformées. 
 * Lambeaux d'excuses invalides. 
* Tissus mensongers à soi-même. 
* Face voilée, extrémisme dictatural.
Elle serait morte d'horreur sinon. Suicidée pour avoir fleurter avec l'infleurtable, toute cette malsainité. Pas de conscience non plus, sinon noire.

Il joue avec ses mais quand il parle. Ne mange pas non plus, trop occupée à sculpter ses paroles, rendre les choses plus explicites, quoique...
Où sont les pièces manquantes de l'agenda ? La peur qu'elle se consume trop vite, y tenir et faire durer chaque taff. Petite, elle aimait voir son argent s'amasser sur un compte bancaire. Entassait chaque centime de francs pour les tendre à la personne du guichet souriant si faussement que ca vous auriez amener à vous en faire dégueuler spontannément.

Mais où et donc Or-ni-car ? Quelque part dans les conjonctions de coordination. Seul endroit où le trouver en vérité. Quels parents un minimum humains pourraient appeler leur enfant "Ornicar" ?

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast