sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Vendredi 9 mai 2008 à 0:05



Je me rapproche des cailloux. Comme un monde qui se soulève. Le plaisir ultime de se retrouver. En soi. En nous. Mes atomes crochus. Atomes croschrouïs. J'vous aime, z'êtes mes amies pour la vie xD Mes Légos révisionnelles de Luce et Marie. Demain mes silex, une cuite. Et du shit. Ca fait longtemps. Hier. Bon non. Ca fait plus d'un an, rien acheté. Bravo. Je veux dire. J'aimerai plus fumer. Comme avant. Et l'illusion que tout est reposé. Que tout cogite paisiblement. Sans agression. Et les sens en éveil. A l'affût de la moindre ssensation. Ecouter son corps. Et maîtriser la faim. Ca c'était beau. Paris sera une nouvelle vie. Quand je vois Fernande, je bande, je bande. Qund je fais du Rubik's Cube aussi. Et puis même que je me ris du danger. J'ai confiance. J'ai envie d'être douée. De progresser, progresser et ouvrir un atelier. Calme, tranquille. Où j'pourrais donner des cours et puis où j'pourrais peindre, dessiner, créer, jouer avec les matières. Avec des couteaux, des trucs. Faut que je me bouge. Que je peigne. J'ai 28 heures de casées. C'est cool. Je vais pouvoir avoir des oeuvres à présenter. J'aime l'acrylique et la couleur. Je revis avec le social. Le genre de chose qu'elle kiffait comme elle disait si bien. Superlatif trop génial. Muet. Enfin avec elle.  Meubler. Je sais plus trop. Elle aime le piano. Faut penser au 15 euros. Aux baffles. You're coming back to my mind. Return me my Love. HAHA. Je me gausse. Parfois j'me dis qu'j'ai ptet fait une connerie. Puis non. Puis non. Je suis bien.
J'aime les petits poissons carnassiers de rivière. PIRANHAHAHAHAHA ! Accro aux sudokus ! Mémé faisait la motocyclette. J'suis bien placée en matière de vélocipède. Ma bécane rose et grise m'emmène à travers le monde.Mieux que la voiture de Winnie, j'te jure ! Cornichons en bocal !
Mardi, je commence à passer ce foutu BTS de merde. Je n'ai pas assez bossé, je le sais. Mais ce que je sais, c'est que je vais y arriver. Je veux et j'exige. Je sais ce que je vaux. Je sais que je peux. Faire un petit effort. Et ne plus être noctambule. Il faut que je l'ai.


Jeudi 8 mai 2008 à 20:41




Quatuor Sel et Poivre. Je me sens associale. Même avec eux. Analogisme. Triturage de cervelle pour savoir où est la caisse de No'm. Petite ballade tourangelle, passer 10 minutes à tourner autour des parkings pour la retrouver plus loin. Une pizza quatre fromages. Genre Margherita pour Loute version Phinou-Titine. Offerte par ChachouKiki. Choute. Parfois ça va. Psychotique parano. Comme sa mère.
C'est ça. Depuis que j'ai soigné ma schizophrénie, nous allons beaucoup mieux. Maladive aattitude. Bouarg.




Samedi 3 mai 2008 à 11:03




Jamais vomi autant de sang. Senti. La peur de s'étouffer, morte pathétiquement sur des chiottes, dans sa propre gerbe. Terriblement excitant, petite conne. Recommencer, comme si ça ne suffisait pas. Comme de la sauce tomate ou du vin, un gezer écarlate. Même avec le dentifrice, l'acide ronge le souffle, coincé avant tes poumons. Un noeud papillon. Ca fait mal, hein ? Tout le corps crie, ô douleur, mais la folie n'entend rien : elle savoure le plaisir. L'esprit court avec légèreté dans les méandres de la mort. Psychosomatique. En pleine jouissance destructive. Encore une fois, pour qu'il ne reste plus rien. Jusqu'où ça ira ? Le 10 novembre, c'était férié, tu te souviens ? Un mois après. Genre, je gère. L'assonance ? Irresponsable et inconsciente. Il est ridicule de se croire maître de soi alors qu'on en est dépendant. C'est du sado-masochisme, une façade noire : tu as peur de toi. Deux toi, à l'intérieur. La pourriture d'intellect qui suppure de conneries,à foison. Petite naine, tu es bien maladanorimique. Jusqu'à réutiliser le contenant initial pour justifier d'une comparaison, fallait le faire. C'est fait. Triste nuageuse. Ou quand l'esprit déraille et le corps aussi. Ou comment saboter des efforts réalisés au cours de plusieurs mois en une catastrophe surnaturelle . Ou ne plus savoir ce qu'il faut faire. Je pèse ce qu'elle voulait peser du haut de son mètre 70. Ce n'est pas triste ça ? Donc ? Une obligation de résultat. Rapide. Les moyens pff ... Une semaine, ça sera juste. Try all the same.


On fonce dans le tas. Associable associale. Même plus capable de rire, de faire rire. Blasage et pression pré-BTS. Et ça. Je sais qu'on ne tiendra pas longtemps éloigné. Que JE ne tiendrai pas longtemps. Quoique je dise, quoique je montre, mon esprit sera torturé. Je ne sais pas si j'ai confiance. Et je ne sais pas si je m'en fous pas. Je crois que je m'en branle parce que j'ai décidé de ne pas être déçue. Ne pas s'en faire, ni souffrir. La confiance se perd en 10 minutes, se regagne en 10 ans. Je ne sais pas si je m'en fous, si je ne m'en fous pas. De savoir que. AHAH. Ailleurs. HAHA. Il irait. Je me demande si notre relation se poursuivait si ça recommençait. Je ne sais pas si je le tolèrerais. Je sais que oui. Mais j'en doute. J'ai peur, je ne savoure plus. Je suis paranoïaque. Je ne sais pas si il irait ailleurs. Se faire bien. Faire bien. Dux2. AJNSQ. Je ne sais pas. Je ne préfère pas savoir. Et je voudrais que tout soit simple. Il ne me dirait rien si quelquechose se passait.  Ca, c'est tout ce que je sais. On n'est pas plus avancée.
Et je devrais pensé à d'autres trucs en ce moment. Je n'aurai pas mon BTS et je pête intérieurement un câble. C'est mauvais. J'ai peur de tout et je veux partir de Tours. Je veux partir.J'en ai marre. Zéro pointé sur une clef d'ut 3ème. Deux fois ce week-end. Et plus même. Je doute de tout. Où sont fourrées ces putains de certitudes ? Dans ma poche arrière gauche ? Je n'ai pas de poche. Se foutre de moi, OUAIS. HAHA. x_X 
Tue-moi. Pendue par les orteils, une lime à ongle par poignet et une rape à fromage frottée à la couenne. Emiettiée. Ce te plait ça ? Hein ? Tous des égoïstes.  L'Homme est définitivement moche. Définitivement MOCHE. J'aurais dû être la femme de Chuck Norris, j'aurais pas eu tant de soucis et d'hésitations, il m'aurait sauver de chaque situation d'un vaillant coup de chapeau de cow-boy dans le champ de vision de l'ennemi. Et paf ! Plus rien, seulement le silence accompagné de son petit air à l'harmonica. Merci mon Gnougnou de Chuckou ! Un pas après l'autre. Merci de me rassurer H-24, 7 jours sur 7. Encourager. Il est tout pour moi ce petit Ion. Vous comprenez ? VOUS COMPRENEZ ? Je sais pas comment le dire, ni comment le faire comprendre. Je sais juste que je suis absurde. Et méprisable. Grou. GROU. <3 Si je le perds, c'est la fin. La fin ? Ou y suis-je préparée ? Pourquoi je suis si négative tout le temps ? Pourquoi ? Si je mourrai, il serait peut-être la seule personne à voir la différence avec le monde de mon vivant. Avec mes parents. C'est époustapant. No comment. J'ai plus de tabac, je suis un pompier avec le monde. Associale, se donner contenance, contenance nicotinée.


Rien que d'y penser je suis malade. MALADE. Excès de noeuds dans le bide. Que cherches-tu ? De la concentration. Déconcentration, recentrage, centralisation, décentralisation, diversification, exclusif, intensif, push, pull, spécialisation, délocalisation, excédentaire, héréditaire, valeurs marchantes, meubles, immeubles, épargne-moi. I'm alone in the dark. Don't you think ? Honesty, honesty, what are the behaviourism ?
Ceci dit. Je ne suis pas jalouse. Je suis possessive. Non, c'est même pas ça. Et ne confondons pas avec l'eau bénite. Tout est clair ? Parce que finalement, la tourista, c'est pas si pire que ça. Tu le savais déjà, que dis-je ! Je réponds à mes propres questions. Un :) dans ta gueule :( Tignasse trop écourtée, je suis vraiment laide. Chacun voit Coin de sa fenêtre dans une caisse cabossée. Et moi défenestrée.



<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast