sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mercredi 18 juin 2008 à 15:20



He knew he was in a poor world of sons of bitch. But he didn't nedd a good reason to leave it. Enormous desire to be alive. To become that he would like to be. To share. Ear pleasure. Music of void, voices. Beating. Rythms. Dans ce cafarnaüm, dans ce bruit. So noise. Ramdam des tambours, Brouhah émerveillant l'oeil, et sa multitude de combinaisons. Le croisement de chacun des destinées qui meublent. Terre de brouillard, pollué. Piqué, par son aiguille.
Peur de redevenir accro à la chichonade. Peur de combler le vide de Paris par Ca. Peur de devenir complètement irresponsable. Peur de devenir une fille toute studieuse. "Vous pouvez le faire. Vous en êtes capable. Moi je crois en vous, Delphine." Pfiou.

En fait :
1800 sur le livret A.
1600 sur le compte jeune.
1000 paye de juillet.
600 pensions juillet/août.
400 sur le compte courant chèque.
230 congés payés Auchan.
200 pour PC/fournitures d'AA.
180 remboursement loyer de juin.
150 maquiina to wash.
50 adecco.

500 scoot.
300 ampli.
150 commande de toiles.
50 livres.

Tout le gras pour Condé... Au moins ça sera payé ! CAPES, CAFEP. Agreg, M2, D3. J'hésite. Pouik. Ces jours-ci sont plutôtpsychédélique. Le cerveau ravagé, lourd, silencieux. Les mots trop lents à venir, pas assez justes et voix trop hésitante pour être prononcés à voix haute. Eviter de dire des conneries. Le silence est d'or. C'est pour ça que j'aime fumer. Parce que ça me fait taire. Que mon cerveau réagit. Vite, trop pour mes sens inhilés. Pas bien mais tellement nourrissant. Pas d'ennui ici. Un ciel plus qu'étoilé. Le roi Ion. Me manque. So grou. Parler au futur. A la première personne du pluriel. Selon nous. Paris, la vie. Hem. J'suis heureuse et j'écoute. Analyser, profiter de son propre silence. Fou comme ma voix est désagréable. Et le Loute qui prend des nouvelles. Ca fait du bien. J'aime.
C'est "chouette" d'être heureux. Expérience olfactive introspective, chèvrefeuille version Sartres. Madeleine. Mais sans bad. Je regarde impuissant le chemin que dessinent mes racines. Rho. L'écu. La moitié à finir. AIMER à tort et à travers. Utilisation à mauvais escient. Fumer fait écrire. Ecrire est libérateur. L'intonation ne donnera jamais l'exactitude de la plume. Parfois. Rose aux joues. Maitriser ! BV. J'avais oublié.
Tout comme l'anniversaire de Maïlys. Trop tard. Même pas pensé, meêm pas souhaité. Pensé à l'anniv de Bland'oeuf, et bisou caca-pêceh-banane-sirop d'endive. Souhaité avec du retard. Tant pis, pensé le jour-J, comme à chaque fois, souhaité ou pas, on s'en fout. Moi j'aime mes p'tites soeurs. Parce qu'elles sont MIMIS. PLOUF. TG Pouffiasse. Parle trop. ENCORE !! Salut.



Mardi 17 juin 2008 à 13:20



Collection de maladresses. Et recrudescence de paresse. Cours de dessin finis, scheah. L'administratif à faire. En pleine transition. Pendant une semaine. Programme chargé et inventoriste d'un soir et d'un matin.

A faire :
- Inventaire Casto ce soir et demain matin (today et miercoles)
- Demander une attestation à Moman pour Orange - (today)
- Se renseigner sur l'industriel (today)
- Arroser les plantes de PapyIon (today)
- Envoyer le paiement à l'encadr'heure (today)
- Aller chercher les billets pour dimanche à la SNCF (today)
- Acheter une carte de 1an pour Claire-Marie (today)
- Stopper le prévèlement automatique pour le loyer (today)
- Faire le changement d'adresse à La Poste(miercoles)
- Changement d 'agence pour le compte (miercoles)


- Appeler l'eau  pour le relevé des compteurs 0811 900 400 (en grêve today, miercoles)
- Rendre la livebox -

- Rendre les chemises Auchan
- Trouver un fer à repasser pour repasser les chemises auchan
- Récupérer câble Ethernet et CD d'installation dans un des nombreux cartons
- Finir le pastel : trouver le tableau sur un bouquin et trouver la couleur maudite
- Aller chercher la table à dessin chez Mickey (Comment ?) -
- Ramener mes affaires chez Moman (Comment ?)
- Acheter de quoi pique-niquer pour samedi midi


Et (re)voir Anne, les cailloux, Roger, Gabi,Gwen, Xav.
Hier, fumette et Stone Age. Les synapses qui se réjouissent presque. En silence. L'éveil des Sens. De MARCUS. Gabrielus. Perturbatio sur mon MP3. Miam. Faire partager. Lien. Hypertexte. Le chat était sorti, prévenir de celle de son maître. Babyblues. Très fâcheux. Mouahah. Cette période est bien bizarre. Il faut se bouger et faire ce qu'il y a à faire ! Banco ! 500. Hum. Tout repris.




Jeudi 12 juin 2008 à 19:57




 " Il ne faut pas écouter les bruits du monde, mais le silence de l'âme. "
HAHA. De tu sais qui ? Attaque miroir. Y'avait plus de scotch à Leader. Plein de trucs scabreux. Stalagtite chronophage. Magdalena, noir, les liégeoises et 250 gr d'addiction addictive. Il lui a dit merde. C'est tout. A la bourre mais ça ira. Humhum.



Jeudi 12 juin 2008 à 14:13



Revu Soeur Anne. Du bien. Parler de choses, de choses. Faire tomber un bout du voile de velour et découvrir. Plus que plaisant. Je parle trop. Restau sympa. J'me dis parfois que j'aurai dû me secouer un peu plus. Prendre une colloc à Tours serait revenu moins cher. Bref. J'aurais pû profiter des gens que j'aime. L'abus de conditionnel est mauvais pour le moral,alors c'est fini. Pas de regret puisque finalement malgré la passivité, Kaedrinn, soirées, RDV mensuels du mois et voir les cailloux. Donc voilà. En fait, malgré le temps de réaction.
J'essaie de parler mieux, de choisir mes mots. Arrêter de dire machins, trucs, putain, merde. Putain soudé à mon vocabulaire soudoyé. Mais pour le reste, faire de vraies phrases. Ce tient à peu. Je sais parler :) La meuf qui comment à piger le but d'une langue. Aussi réductrice soit-elle. J'aime OinOin. J'sais pas comment dire. Le coup de fil du dimanche qui réavigote l'ancéphale, le corps, le coeur et dans un autre désordre. Croire. Balauterie d'aimer mon indépendance. J'aime ma Maman. Complicité ressentie. Chiante I am, poor Mum.*
Et puis, elle veut re reprendre. Main. Pas maintenant. Attendre le départ des gars pour remanger normalement. C'est à dire peu. Quand "J'ai pris 4 kilos", "Tinquiète, quand on sera tles deux, on reprendra de bonnes habitudes" Sauf que ses/ces bonnes habitudes me conduiront ptêtà la connerie. Quoique je suis résonnable. Pas de vomissure-beurk depuis longtemps. Un vrai repas par jour. Enfin pas équilibré. Hate de prendre de bonnes habitudes. Amertume. Bref, les lithographie du Coin-truc dans le vieux Tours m'obnubilent. Je veux faire la même.Problèmes nourriturals résolus. Bouffer comme deux. Ou comme un normal. Je recompte les calories, je me repèse. Laisser la balance aux fontaines. En plus, soirées, alcool parfois, et restau. Kebab dimanche et mardi et lundi au bureau. Chouettes moments. Bref, je me surprends à me dire : allez, deux semaines de jeûne et le tour est réglé. Mouais. Folie ancrée dans la masse mal-pensante.

Positive, cure de gens. Gagné le poker, fait du bien. Toujours une partie pour reprendre les habitudes. La fille, trop lente à comprendre. Puis la partie observatrice. Comment jouent les autres. Techniques et logique. L'illogique pour semer. Rigoler avec Gabi-le-rebel. HAHA. Finalement.
Les pinceaux, c'est pas pour moi. Une tonne de matériel. Et puis le pastel gras. GRAS. GRAS. Pour rattraper la merdasse. ¨Pas douée du tout du pinceau. Rire sur du kraft avec du blanc et la mine de plombs. Croqueter, craqueter, craquer. Over-motivation. Envie de l'année prochaine. Malgré les risques et l'esprit dérailleur. Ailleurs, des railleurs, des railleries, dérailleur de mon vélo et des railleurs genre SNCF qui s'en mettent plein les chepo avec des amoureux en manque.
Parfois j'repense à Babypuppe. Envie de. Et puis l'hésitation est amèure et anéantit l'envie. L'attente est banale, baddante ou que-sais-je, mais un truc quoi. A Gwen. J'ai envie d'un industriel. Pouf barre de berwell dans l'hélix et l'anti-hélix. Un voisin qui fait du pain maison, ça se sent jusqu'ici. Vais me faire inviter tiens ! Elles en sont où ces histoires d'amour ? Envie d'écrire, d'écrire. De reprendre la plume. Et de faire de la poésie. Maladresses à éviter. Ranger.

Et puis flûte, j'déménage demain, pas un seul carton de fait xD Et si je me motivais ? (Conditionnel de merde) Je me motive. Présent à valeur de futur proche. Je vais me motiver. Je me motiverai. Je me motive. A croire que pas envie de partir. Fly away. Faut que j'aie une mention bien à un master recherche pour pouvoir se lancer dans un doctorat. Delph, Docteur en arts appliqués. OUAIS ! Bref, déjà un master. Seule chose restée dans les motivations. L'émotivation. L'émotion. La Nonman qui me fait penser. Très mature cette petite. Plaisant. Plaisanter. Pouik des ploplos, d'effets. Des petites fées. The ouistitruffe en action. J'aime me dire que je pars d'ici pour progresser. J'aime me dire qu'il y a sur Tours des gens que j'aime. Que Loute, ce Gribougnou, sera peut-être sur Padame et la grande dame métallique. Que je serai pas seule. EliseEliseGrosCaillou que je vois vendredi avec mes grosses pierres, Guiz, Loute, Mathieu, MaitreZenOliv,  puis Rikku, et d'autres.
Pas de groezrock l'année prochaine. Pas que j'aime pas le Belle Gique. Juste que du ponqueuhponque en masse, j'sais pas. Pas spécialiste des buveries. Chez Nathan, y'avait de la musique de mon Popa.

Mon Popa je l'aime. Relu toutes ces lettres. Celles de Saiemon, Popa, Fanny. Larmes aux yeux. Même pas de la nostalgie. La joie d'avoir ou d'avoir eu de telles personnes autour de moi. Une fierté certaine. to b ethat I am now because of them. YEAH. Ecrit une lettre d'amour à mon Popa. Failli écrire une lettre d'amour amicale à TheDessinatorIllustratordeSaiemon. RHaa, ces artistes. Loute au look de Papa. Vivifiant de voir nos évolutions. J'aime.
Le bonheur, c'est vraiment dans la tête. Et ce, malgré les bad éthylique. Vida es belle. Et travailler, façonner. Toucher à tout dans le milieu. AHHA. Je sais où je ferai mon stage ne technique de production en BTS. MOUAHAHAHA. J'm'aime mieux. Et même que hier, cinq heures de guitare avec l'accompagnement. Retrouver cette joie des doigts qui souffrent. Ibabasse me manque. J'pourrai jamais les vendre. Takaminemacopine me manque aussi. Bientôt hein. Et puis quand je serai riche. :)
Et puis quand je serai riche, atelier. Ou pas. Ou juste des expo à foison à coté d'un taf de prof ou d'autre chose. Le gros pied pour arrondir ses fins de mois en se faisant bien plaisir et en partageant. Si seulement. OUI !


Plus positif, tu meurs !

Dimanche 1er juin 2008 à 15:17




Hier, Fat qui teste. "Et toi Phinou, tu t'es déjà fait vomir ?" "Ouais" "Plusieurs fois ?" Regard de OinOin vers moi. A quoi peut-il bien penser ? Que répondre ? Ma mère à côté. Pas envie qu'elle entende ce genre de soucis bergeants qui la regardent pas et qu'elle est pas sensé trop connaître. Sauf une fois, mais à cause des oeufs. (J'étais déjà menteuse-vomisseuse à 16 ans.) J'ai esquivé comme je pouvais. Ca tombe bien, ma mère a pigé le truc. Elle voulait pas entendre la réponse, demandé un truc. Désolée mec, mais t'auras pas ce genre de réponses. Surtout que peut-être. Nan, j'ai pas à partager cette intimité de ma vie avec toi.
Tout comme j'préfère te détester que t'aimer, moins douloureux. Cependant, j'déteste pas. Ce n'est pas une litote. C'est ptêt un ami, un pote. A nuancer. Je sais pas. Trop éloignés pour être amis, trop proches dans un passé pour être juste potes. Mais trop connard dans le passé pour être amis et trop "gentil" pour être un pote. Au pied Mimich. Voilà. Enfin j'm'en fous. Faut pas rêver non plus. Le mariage.  Hallucianant ! En plus, fruit de ta pure imagination. Le RDV sur le pont de la Poste, pas pour ça, mais pour voir où on en était dans nos vies respectives. Je maintiens et le maintiendrai sur mon lit de mort. Y'avait quelque chose de symbolique dans ça. (Le genre de chose que j'aurais aimé avec Loute. Mais il en faut moins pour un Nounoute. Pas besoin de symbole, tout est beaucoup plus simple. Pareil pour unOinOin. Les symbole aux ordures et l'union est une plénitude) Ta décéption cowboy, j'm'en tape. Des efforts qu'elle fait. A ton insu des tas de fois dans a lot of trucs. Bon, c'est clair que "plus très musulman". D'en donner. J'pensais pas que des je cite : "gélifiant : trace de porc" qu'on retrouver dans la plupart des viandes, des poissons panés et conneries frites pourraient te causer tant de tords au respect d'une religion. Ah, mais oui, je sais, je suis quand même une belle grosse salope. J'vais pas te dire le contraire. Attaque miroir.
Aveu bidon pas refoulé : parfois envie de le faire souffrir. Méchamment. J'me retiens de dire des trucs barbares. Parait que j'apparais désagréable. J'avais oublié ses vexations en une phrase et comment les erreurs d'interprétation. Ou sinon c'est que je suis vraiment vraiment vraiment trop lunatique. Et allons-y sur les superlatifs. Nan, LE truc qui me saoûle. Oui, aussi perso au pieux qu'en communauté. Brute de fond. Même pas désolée de d'écrire ça. comme ça Trop souffert de "ça" pour pas avoir cette franchise envers moi-même. En communauté, faut prévenir les autres pour pas les laisser au pied de la route. Les prévenir. Me souviens avoir suffisamment servi de béquille affective pour ça. Mais trop et mal utilisée, une béquille, ça se brise. Chachou qui se souvient. Qui s'en énerve. Oui, les débuts de l'automutilation et des TCA pour un mec. Pour un mal-être. C'est con. Et je paye les pots cassés. Une des causes directes. Avec l'autre. Alors merde, c'est tout ce que j'ai à dire.
Ecriture d'un paragraphe entier sur lui. C'est con. Pourquoi ? Parce qu'inutile.

Gni.



<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast