sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Lundi 6 avril 2009 à 18:50



Sur la Vire, on s'éclate. Satisfaction personnelle. Se concentrer ailleurs que sur son petit nombril.
Me retournant tel un pantin foudroyé. Je la veux. Je la veux. Mais le roi dit. Ta gueule mademoiselle, tu fais chier. Accords publics, un genre, un nombre. Comptons avec nos doigts. Je cherche les mots. Enrichissement du vocabulaire, mot code. Tu m'aides, dis ? La foire aux blagues de merde, tu m'entends ? Revoir le Kiki, Titine, les ca*ste*lrena*udais, les gens de Tours. En manque de Tours. Reconnaître qu'il a TOUJOURS raison. Contre la vie des ouistitis. Le 'ion a une cervelle beaucoup trop développée pour la connerie humaine des ouistitis tapageurs.  Mais c'est ça qu'est bon.
Comme envie de fuir Paris à toutes jambes et retourner dans un endroit calme et serein où tout est beaucoup plus simple et les conso moins chères. Comme envie de se tirer de là. Plus que quatre ans les cocos ! Ca me rappelle qu'à partir de mes 15 ans, je comptais le nombre de jours qu'i me restait à vivre avec mes parents. Hem. Bref. 4 ans et 4 mois. Voire un peu moins. Nous voirons. En attendant, ruminer en simulant. Sourire bêtement et s'autoconvaincre que Paris, c'est trop chouette de la mort qui tue les vieux et les méchants. Mais même pas en vrai les enfants. Je vous assure que ce n'est que par production d'ego et de fierté que je continue. Histoire de dire et montrer que je peux. Parce que moi, je suis comme ça. EGO EGO EGO. Et pardonnez-moi, mais j'ai vraiment besoin de voir ma Moman toute les semaines et d'entendre la voix de mon Popa.
Elle, je l'aime autant que je la dénigre. Que je voudrais ne pas t'aimer autant. Désolée Poupée, je t'ai dans la peau. JA avril 2009. Et les crises alimentaires qui vont avec.
Non Maman, je n'ai besoin de rien. Alors finalement, j'erre. Je me balade de salle en salle, comme un poisson rouge dans son bocal, poisson rouge qui veut découvrir la vie. Mais fuck you. Alors tant pis, 4 ans, ce n'est pas grand chose. Puis, plus tard, j'en serai satisfaite, majeur levé et sourcils froncés. Ca doit me rassurer point d'interrogation (?) Hum ...
File, chenapan.


Mercredi 1er avril 2009 à 23:59



Mister Smile. MS et non l'inverse. De l'ordre à mettre sous mon clavier. Du saucisson sec en crise. C'est fou ça. Presque compulsif. Billet de TGV offert par Papy'ion, en quel honneur, je ne sais, mais c'est vraiment chou. Ette. Pas de footing cette semaine, à moins que vendredi soir, autour du lac, un gentil canard veuille bien muscler son horrible gros lard de singe débile. Ou pas, toute seule is possible too. Et c'est pas moi qui l'ai dit : "n'est bête quand même n'un ouistiti !" Gruik N grou.
Je suis professeuse d'éco-gestion à distance, révisions via MSN assurée. Et prof d'anglais si vous me corrigez à chaque fois. Je viens de comprendre qu'en CV, c'était des première de couv' de POLAR qu'il fallait illustrer. Relis tes sujets, connasse. A part ça, je serai géniale. Je suis géniale. Alors je m'aime. Et ses mots sur DN.SR.com. Where is my mind ? Ah, et je n'aime plus le goût des blondes, plus les Peter Stuv. Ceci marquera un arrêt de la nicotine, à moins que vous ne me proposiez du ThacheC. LHOOQ, tiens. Si j'avais autant d'ardeur à finir chaque partie de Spider Solitaire qu'à bosser sur mes projets, je serais sûrement une professionnelle de la sérennité apostrophée. J'ai du mal, mais j'irai quand même pas dans le plafond. Na, dans ta gueule.

T'as sorti le chien ? 



Mercredi 1er avril 2009 à 0:27




Bon. Aujourd'hui n'était pas une journée.
Après tout, on est un. Donc demain, et surtout aujourd'hui 1er avril, is a come-back. Ok ? Ouiiiiiiiiii !



<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast