sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mardi 6 octobre 2009 à 23:23



Samedi, achat impulsif sur les linéaires des caisses de la Fnac. Un bouquin intitulé No et moi et écrit par Delphine De Vigan. Parce que le côté "les Delphine sont partout" a eu raison de moi, et bien je l'ai pris. Malgrè mon manque cruel d'argent actuellement [beau creux rouge]. Et bien sûr, le lendemain matin, il était fini. Les mots me rendent dépendantes. C'est plus fort que moi. Et cette plume révolté, comme incomprise, m'a séduite. Parce que narrateur en pleine crise existentielle, bien conscient d'un monde beaucoup trop complexe, injuste. Oui : "la vie est injuste." Et des problème beaucoup trop grands pour un si petit être. Un petit coup de coeur quoi.


Mardi 6 octobre 2009 à 0:38



Si vous saviez. Le gâchis que c'est. La ballon gonfle. Myrtille étouffante. C'est presque comme si je le faisais exprès Impossible de résister. Impossible de dire non. C'est compulsif. Encore et encore. MANGER. Se remplir. Et j'aimerai pouvoir en finir avec tout ça. Mais je vois ne vois pas comment. Je suis surement trop radicale et ce n'est pas bon. Alors je m'empiffre. Culpabilise. Me vois élargie. Et puis le reste.
Alors fuck. L'impression d'être vraiment à côté. Clocharde. Pas à l'aise dans mon froc. Et l'envie de tout balancer s'allumer un bon bédo et respirer. Pas que je sois en manque. Juste que je perds pied. La pression, l'attente. Les devoirs le perfectionnisme à la con. Le retard sur les deux sujets. Et pas envie d'avancer. Envie de m'enterrer vivante et de partir. Le corps loin dans la terre, léger. Léger ! Tu peux rêver, jeune padawann. Je crois que je vais avoir sérieusement besoin d'aide. Je suis un danger pour moi-même. Et en manque de ces cradosseries qui soulagent. Si vous saviez.
Et ce n'est ni Crosby, ni Still, ni Nash, ni Young qui ne me sauveront. Je le sais. Mais peut-être que... J'y vais  ?
SALE TRUIE. Personne ne peut imaginer ce qu'il se passe ici. Robotisée. Stupide.

Dimanche 4 octobre 2009 à 14:31


Je suis absente parce que ça va presque super bien. Que je m'accroche aux cours et que le train est parti. Je suis dedans, à fond dedans. Je taffe. AVec perfectionnisme, volonté et créativité. J'y crois. Je veux y arriver et j'y arriverai. Parce que finalement, je dois être accro au travail. Accro à la réussite dans mon taf. Ou plutôt à la sensation d'avoir tout donné pour.  Donc je donne beaucoup de mon temps pour et j'en suis fière. Parce que je sais que ça paiera. Voilà. D'où mon impossibilité de m'exprimer ici.

Sinon, je bouffe comme une vache. Mais ça va aller. Et la barre au sol permet à mon corps de rejoindre mon esprit. Je m'y sens mieux. E je sui vraiment fauchée, si bien que je ne sais pas comment je vais faire poru résorber ce souci. D'ici novembre, ça ira mieux normalement. J'espère. Et non, je ne demanderai pas d'aide à ma mère, tant que ça ne sera pas plus critique. Hem. Quoique, d'ici trois jours, ça va être difficile. Bref. En tout cas, ça va. C'est l'essentiel. Vivre "travail", ça a du bon.

Et le week-end prochain. :)



<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast