sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mercredi 11 novembre 2009 à 1:14




http://sidvicious.cowblog.fr/images/universitehomophobiefille.jpg


Le Monde, articles datés du 10 novembre 2009. (Cliquer sur les titres)
10h03 "La justice autorise l'adoption d'un enfant par une homosexuelle"
17h26 "Le gouvernement reste opposé à l'adoption par des homosexuels"



Mardi 10 novembre 2009 à 17:11




J'ai une migraine à défriser un ours. Migraine - again. Je te survivrai. C'est que ça commence à être relou. Cette semaine, le calvaire sera fini. Everything is right. Moving on. Mais Chéri, ne pense pas que je vais cultiver des ambigüités avec toi.



Mardi 10 novembre 2009 à 13:18




http://sidvicious.cowblog.fr/images/martens3.jpg79. Il est assez amusant de voir que l'on peut foutre la merde dans une cervelle simplement en faisant acte de présence. Mais Chéri, de mon côté, il n'y a aucune ambigüité. Je veux dire, remuer les histoires de quand on avait 16-17 ans, ça ne sert absolument à rien. Une chose est sûre, en me détachant du squat et de tous les potos qui y siégeaient, j'ai pu me sociabiliser.
Rencontrer des gens comme L., S et d'autres fous du genre. Avoir les cheveux bleus aurait été impossible au squat. Simplement parce que ce n'est pas là-bas que j'aurai pu bouger mes fesses jusque dans la très chaleureuse communauté des keupons et des skins de T. Et puis découvrir la culture qui les entourent. De Betty Page aux Cadavres en passant par Oï Polloï. Puis comprendre enfin la différence entre fafs, red, SHARP et hooligans.

Puis juste après, s'ouvrir au métal. Trash, speed, sympho et autres conneries du genre. Faut dire que dans une si petite ville, les hardcoreux, flirtent avec les keupons et les métalleux. Il n'y a qu'un pas, ou qu'une date, qui séparent les différents styles zic. Vu le peu de salles qui permettent encore les live des petits groupes. Puis m'engager dans un groupe de zic, m'intéresser au matos, bouger mon cul pour aller à masse de concerts, faire des flys pour des assos, faire le roady et se faire une petite place dans la chaleureuse communauté métal de T. Et finalement voir qu'ils sont pareils que ces punks au coeur d'or. Bien que plus sexistes, moins ouverts. Mais quand même à l'humour déjanté, à partager une bière et des conversations à la con jusqu'au bout de la nuit, sans aucun souci.

http://sidvicious.cowblog.fr/images/docs.jpgOui. Rester au squat, ça ne m'aurait pas permit d'admirer les paires de rangeos. Et rien que pour ça, l'émancipation... Puis quand on voit leurs occupations, leur ennui culturel dans cette petite ville. Je ne peux que rien regretter. Au moins, à Paris, y'a pas toute la ville qui est au courant quand je me cuite ou que je dis une connerie.  Alors tout ça M., je ne te le dis pas. Juste parce que ta réaction me fait bien rire. Mais ce n'est pas à CR non plus, que tu trouveras du taf. Parce que tout est bouché. Alors ressortir les souvenirs, c'est agréable. Mais au lieu de cultiver une ambiguité avec toi, je préfère la cultiver avec tout ce petit peuple des chouilleurs. Oui, la parisienne tarée qui fait de l'art. Bien que parisien taré soit un pléonasme. Bien que l'art, c'est bien vaste. Ma qué, j'vous jure. En tout cas, si revenir donne toujours un peu de nostalgie, qu'est ce que je suis fière d'être partie !

Puis, même s'il est à Toulouse, j'ai retrouvé S. L à Paris. Lys à Rennes. K à Alençon. Et tout ce petit peuple tout maqué. On est quand même beaux finalement. Alors que ce soit les squats people, griboux, caféterriens ou cailloux, une chose est sûre. Il y a des ces liens qui ne se détruisent pas au cours du temps. Et je peux d'ores et déjà, voir s'effiler les portraits des arteux qui resteront soudés ensemble encore longtemps. C'est ça la vie. Parfois, c'est beau.

Je vous jure que j'avais pas l'intention de débiter ce genre de connerie au départ de l'article. Mais quand on y pense, les cours, on s'en balance. La seule chose qui compte, c'est nous. De rester calme, fou et curieux et furieux.


 

Mercredi 4 novembre 2009 à 10:36



Mammifère bipède au telé-encéphale hautement développé et au pouce préhenseur. "Ceux-ci n'ont pas de propriétaire et pire encore, ils sont pauvres." Rions les amis, jaune, de cette tristesse macabracadabrante. Surtout, je ne veux pas que. Oui, ça c'est positif et utile, ma grande.



Mercredi 4 novembre 2009 à 0:17




http://salvatoremarescaserra.files.wordpress.com/2009/08/g-pane-az-sentimentale-1973.jpgMon meuble en carton avance. Mais tu sais, un japonais, c'est hyper diététique. J'aurai pas assez de carton pour ce soir. Tant pis : la quête de demain. il est pourtant bien avancé. Et puis l'EP. Bien-sûr, que ferait-on sans EP ? D'ailleurs, j'aimerai bine faire des performances à la Gina Pane ou Chris Burden plus tard. Faudra voir. Le jour où on est connues, ne pas oublier de citer, accentuée : "Avant d'être humaine, je suis un monstre. Mais avant d'être un monstre, et avant toute chose, je suis artiste"

Pour la molesse. Carnet avec fibres musculaires, noeuds et trames, taches sous lumières et effets grossissants, tensions fluide. Tout ça dans l'encre de chine, bic, feutre et acétone. ALORS. La partie 3D en chiffons tissus fichus, viandes desséchées et jambons tissés, éponges sculptées, plastiques brulés et moulés et chewing-gum étirés, colorés, chlorés, liquéfiés. ALORS. Flip book embarqué, dos collé, ou à la japonaise, à la française et à l'italienne. Et Nu-tation en méga flip book détaillé et pages recylclées. En plus de mon carnet de bord, le carnet perso. Lui, tu le verras jamais Padawann ! Le journal virtuel. Je n'exprime rien ailleurs, à part de la merde mais sure, c'est bon. Je me ris de les écouter.




http://collection.fraclorraine.org/img/collection/3S00230.jpgMa recherche est un peu stupide, destructrice. Encore ce fantasme de la peau brulée pour les rayures d'avant-bras. C'est con d'être pathologiquement malade comme ça et de pouvoir se balader dans la rue en toute liberté. Les gens comme moi, on devrait les enfermer. J'ai donc la voix bousillée. Normal. J'avais oublié le "j'adorej'adhère". Les 'il est vrai'. On s'échange nos tics de langage. Te souviens-tu de "c'est sur qu'avec des principes comme ça..." ? Bref, nous sommes des psychopathes. Et derrière cette triste banalité, je gerbe mes mots, et mon mal-être. Tu sais le truc où tu te trouve toujours nul même si c'est pas toujours justifié. Ouais, parce qu'on est con d'être humain, d'avoir un cerveau à la con, d'être hyper compliqué et mal à l'aise dans des sociétés complètement carambolées et que c'est une pure connerie de se laisser exister dans cette putain de chaine alimentaire. Les amis, je suis un cas social, j'écoute Cat Stevens et j'assume. La honte. D'ailleurs, si vous connaissez un boutique où ils font de la scarif, je suis preneuse d'adresse. Au risque de passer pour une tarée. T'façon, y'a tellement de tarés sur Terre...




Et aussi, mais ça c'est pas pour vous. C'est pour toi Papa Noël.
Pour ta fête annuelle, comme d'hab, je t'offrirai rien. Soyons clair, je vais pas te mentir, jai pas de thunes pour moi, alors pour toi, même pas en rêve. Mais en échange, je veux bien quand même un casque Wesc pour être à la mode et parce que j'arrête pas de casser les fils des petits écouteurs intra et parce que les fils sont des nazebrokenable. Et que le casque en jaune et noir, ça fait abeille et ces couleurs me font mouche. Comme Euroshima. Alors m'oublie pas. Parce que le son qu'il y a dedans, c'est ouf, tu le sais Père Noël, j'suis sûre que t'as le même pour quand tu conduis ton fucking traineau.
Aussi, si tu veux bien, je veux bien un tragus en plus.
Puis aussi, je veux bien avoir des fringues nouvelles même d'occas'. Genre des trucs des puces. Plein de trucs rebelles et féminins en même temps. Pour faire la pute. En tout noir parce que ça amincit et que ça fait artiste tourmenté. Voilà. Si c'est trop pour toi... Bah, j'veux bien te sucer.
Merde, j'dis d'la merde. Si c'est trop pour toi, en échange, j'veux bien te filer mes p'tites soeurs pour les faire bosser dans ton usine à cadeaux. B. pourra faire les paquets. Et les p'tites pourront les charger dans ton traineau.
Allez, fais pas le con Vieux Schnock, sinon j'te bute ton rène préféré. Ouais, c'est une menace. On se voit en décembre CONNARD. Et puis le jour où t'oublieras plus de passer dans le Tiers-monde, promis, j'arrête de t'insulter. Espèce de salaud.


 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | Page suivante >>

Créer un podcast