sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mercredi 16 décembre 2009 à 17:54




C'est dramatique d'aimer quelqu'un, de ne pas pouvoir vivre sans, mais de ne pas pouvoir vivre avec. Ici s'achève peut-être une belle histoire. Je crève. On crève. Amen.



Mardi 15 décembre 2009 à 0:44



http://sidvicious.cowblog.fr/images/230251606512a1d94bc1.jpg


Des histoires de stress, de pression, d'expériences, de complexes, pas de généralités. Phase 1 enclenchée. A nous de voir. Si évolution. Voix calmes, et ironie. Tordus dans tous les sens, provocante. Quelques réponses. Si pas fun à 20, comment à 40 ?  Pas de pessimisme, pas d'optimisme, je ne suis plus à ça près. Mais ce n'est pas dramatique. Moins de bulles, je pétille moins. Ca sert à rien de se poser des question débiles, de se torturer les méninges pour des éléments pas maîtrisables. Certes. Problématique. Carte UGC Duo. Allons vers la culture. Sortir. Le mardi, tout est permis.

Même pas d'avertos pour les absences. Ils se sont dit plein d'espoir. Ils ont bien raison. Un phénix qui renait, et qui vole. Loin, loin, chère liberté. On avance, c'ets déjà  ça... Polly Pocket oui. Mais j'assume. En pyramide, comme J. Lopez. Trop drôle. Mais instructif. Au moins, je vais pouvoir lui refaire sa com...



Dimanche 13 décembre 2009 à 0:14



Pour tout le mal que j'ai fait, que je fais, et que je ferai. On sait jamais le mal qu'on répand, sans le vouloir. Et la retombée. C'est horrible, d'en avoir seulement conscience. Sans même savoir ce qu'on a pu déclencher, ni comment. C'est tellement fou. Alors autant sombrer. Folie et maxalt. C'est pas encore fini. Et dans ces moments-là, tu es seule face à toi-même... Forte, se trouver. Moi aussi, je sais pas comment arrêter tout ce cirque. Ni où aller. Ni quoi dire. Je suis littéralement paumée.



Samedi 12 décembre 2009 à 16:33



Où je dois aller, et ce que je dois faire. Et bien aucune idée. Je tiens la barre de mon fragile navire et c'est déjà pas mal. Mylène, elle est quand même bonne. Alors jouer avec sa tablette graphique en matant son vieux live de Bercy. Mais rien n'a de sens. Oui, je peux écouter du classique, Farmer, Tagada Jones, Pink FLoyd, Uh hu her et Sonata Arctica. Mais sérieusement.

Faut que j'arrête de dégouter Mel en lui disant que si on va dans la pub-pub, on sera condamnés à faire des affiches Easy Cash ou Bouygyes. Ahah. Désillusion pour le petit coeur, je suis horrible. Mais faut pas sevoiler la face, la moitié de la promo fera des détourages pour les catalogues La redoute et Lidle pendant dix ans. M'en fous. Je ne compte pas faire de la pub. Vous savez, y'a des crénaux à prendre sur le net encore. Faut juste savoir à qui s'adresser. Y'a aussi les assos. Les trucs qui payent pas, mais beaucoup plus passionnant. J'ai cru qu'il allait se barrer de cours.  Je fais des études qui m'intéressent. Et qui vivre verra.

D'ailleurs hier, j'ai bougé mes fesses jusqu'à une soirée Graphic Battle. Au dune. C'était Izi contre Wisi. Avec Advanaced Creation qui organisait tout ça. Je crois que le dune va être mon QG. Ca bouge là dedans. Puis les gens sont cools. Tous unis avec la Creative Suite. Finalement hier, c'est les filles qui ont gagnées malgrè un compo ma foi, pas meilleure que celle des mecs. Mais c'était cool quand même. Puis le DeeJay assurait pas mal. Haha. Ca pourrait vraiment être génial.

Penser à se bouger pour créer un collectif. Qui veut en faire partie ? Si tu dessines, touches à CS, la photo, au street art ou à d'autres trucs, ça m'intéresse. Fais moi juste un signe et on se sortira les doigts du cul, ensemble, pour se faire un nom. Ou pas, mais on pourra trouver de quoi tripper. Enfin bon. Faut s'y mettre au bout d'un moment. Puis c'est pas comme si ça ne passionnait pas. Je sais pas si on peut dire que c'est cadeau, mais wesh ma gueule ! Paye ta gueule et ton décolleté en basse qualité Chérie. Ouais, je suis une bombe, pas la peine d'insister...
 

 

Vendredi 11 décembre 2009 à 12:10



http://balkon.c3.hu/balkon03_10/images/voss4.jpg


On a tous nos problèmes. Ne prends pas le risque de me mettre en colère. Ne joue pas avec moi, ni avec ma patience. Parce qu'en ce moment, elle est plutôt limitée. Alors ignore moi si tu veux. Et toi aussi. C'est juste que je sais où me la mettre, cette amitié foutue. C'est juste que tu sais où te la mettre, cette foutue amitié. Enfin, ça dépend de ta définition et du sens que tu donnes au mot "amie". J'ai maintenant compris que tu as éternellement besoin d'un bouc émissaire. Et bien soit. Mais ne crois pas que ça va changer ma vie. En soi, je m'en fous un peu trop quand même. Ca me fait rire parce que tu reviendras. Sûrement sans t'excuser, mais tu es comme ça. Alors c'est ainsi, mais on le sait tous. Mouchoirs, puis pouf, en l'air. Désormais, je m'en tape royalement. Tu dégages si tu veux. Ca n'entravera ni ma liberté, ni ma bonne humeur.

Le ciné, c'était avec M, devant Le concert après une rue Mouffetard avec Lou. et Cé. Alors après la claque qu'on s'est prise par le film, puis la décision d'aller voir un concert de classique un de ces quatre, on a pris le métro. Tout retournés. Mais on a rencontré Milou et Tibou. Que j'ai invités à la maison. Ils ont acheté deux bouteilles de vin qu'on s'est sifflées. Puis on s'est fait un boeuf pendant 3 heures. Pour finir Mel et moi sur un fauteuil, à parler jusqu'à 7h du mat. A 8h30, en info, on a dormi un peu. Mais c'était sur InDesign, bien lourd, bien chiant.

En attendant, toute cette improvisation du mardi, ça nous donne envie d'avancer. Juste pour atteindre le mardi suivant. Et les aventures qui nous y attendent. M. est véritablement un ami, un taré, un fou. Mais il comprend. Il en est capable. Tant qu'il oublie C., c'est tout ce qui compte, travail de fond. Puis ça servirait à rien, puisqu'elle est maquée maintenant. Pauvre. Les filles. Alors on se raconte ce qu'il se passe dans nos têtes. Véritables psychotiques. A interner. On se calme et se motive. Explications et compréhension. Partage et confiance. Délires aussi. Forcément. Le mot du mardi, et sa définition. Entre cancre et condescendance. Les phrases choc. Les séries B. Bref, j'ai quand même du bonheur plein la tête. Par ces petits instants. Et les délires avec Lo. Même si ça chute, même si j'ai du retard dans quelques matières. Même si les mercredi, jeudi et vendredi de la semaine prochaine risquent d'être un peu difficiles niveau taf. Car tout ça, ce n'est rien. Lundi et mardi seront simples, donc essayer de répartir. Pour une fois.

Et en infographie, j'ai eu 15. Comme quoi, ça ne suffit pas de montrer qu'on sait. Il faut le faire. Au, tu te vanteras moins la prochaine fois. 12 en édition, 14,75 et 13 en graphisme. Je commence à cartonner en cours, c'est tout simplement plaisant. Ils comprennent enfin. Surtout que je vais refaire le packaging, plus propre, mieux fini. Enfin, l'espoir est là, la motivation. Et bien-sûr la bonne humeur. Puis bientôt, je réinvestis dans 25g de chichon. Que demande le peuple ? Je reviens ce que je voulais être. Ce n'était même plus espéré. C'est juste jouissif.


 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast