sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Jeudi 17 juin 2010 à 0:52



"Comme une petite fille qui se serait négligée". HAHA, ça, c'était drôle. Le reste, ça l'est moins. Je veux dire, je sais pas si tu te crois drôle, mais ça me fait pas rire. A dire vrai, c'est sûrement plus drôle si ça ne l'est pas. Va tant comprendre... Je ne demande rien d'autre. Moi j'suis con, moi. L'heure tourne, tu as raison. Et toi aussi.



Vendredi 11 juin 2010 à 20:35



Et je reste à côté. Sur le bord de la route. Une brebis égarée. Qui ne rentre pas dans ton moule. Dommage. J'ai du mal à comprendre. J'ai dû mal comprendre. Encore. Et j'y ai cru, comme un oiseau qui s'envole de son nid, paré de certitudes. Bien-sûr. Paul Arden est mon ami. Ma seule conviction est ce qu'il vient d'enseigner à ma graine un peu fade. Je retombe, tombe et tombe encore. La pauvre truc. Sérieux, tu peux rire. Tu peux t'esclaffer. J'ai juste simplement compris. C'était tout bêtement une grosse arnaque. Un petit jeu de courte durée. Je t'appelle, on en parle dans le week-end. OK.
Je vois clair, pour une fois. Tu sais, c'est beaucoup plus simple pour tout le monde. Au moins, je sais à quoi m'en tenir. Il ne faut plus aller si vite. Plus aller si vite. Les aiguilleurs auraient pu nous permettre de s'envoler, finalement, on s'est écrasés comme des merdes. Des sous-merde.


Vendredi 11 juin 2010 à 0:11



Je comprends. Il veut que j'ai l'ambition. Je comprends. Il veut. Juste pour moi.

De l'autre côté, il pleut. Dans mon jardin, la lumière s'éteint. C'est déjà tout vu. Facilitons la tâche, lançons des serviettes sur la marmelade. J'ai froid. C'est vraiment si stupide. Le PCF des TechMu. Ou la naïveté du grand chelem, je vous envoie des fleurs, bien pâteusement. C'est le don de trouver des excuses. De parler meuf. De bouger asticot. D'être un extra-terrestre. Un machin oxydé par les touches d'un clavier. Je déteste ça. Tu comprends que dalle à ton aveuglement. Je comprends que dalle à rien. On est sur une orgie de pensées confuses, d'événements bizarres. Tu sais, deux mois, c'est un poil long. Un poil seulement. A toi de saisir. J'ai perdu une roue en chemin, il a dit qu'il changerait de camp. Peut-être que moi aussi, mais plus par dépit que par intérêt. Si tu savais comme je la déteste. On est perdus. Dans un canyon, tu n'essaieras pas ta corde. Y'a du pillon pour vérifier cette vérité.



Lundi 7 juin 2010 à 20:40




HAHA. Y'a rien d'autre à ajouter pour ce coup-là. Qu'il faut se donner les moyens et que tout roule. Tout est trop lié à l'affectif et la commande de B. a été expédiée.



Dimanche 6 juin 2010 à 22:07



Tu sais que ça m'énerve, ces revirements de situation ? C'est vraiment agaçant. Ce n'est pas une finalité en soit. Rien à espérer. Rien à chercher, rien à voir, rien à attendre. Retourne chez toi. Le mieux, c'est ici, dans ta sphère, dans ton cadre. J'ai pas envie d'aller voir ailleurs, pas envie de rester coincée. Je ne comprends pas comment faire autrement. Un peu sous le choc de tes émotions. Un peu surprise. Mais qu'est-ce que je croyais ? On joue, on joue, on perd. Qui perd gagne. J'ai tout gagné. Ce n'est pas un échec. L'échec permet d'avancer. Soit. A voir. Il est plus simple de tous les voir, de passer du temps avec eux. De rire au bout de la nuit, quand la tour Eiffel s'éveille, depuis le Trocadéro. Fais tourner ta garrot, à l'indienne, c'est la dernière. A rêver qu'on est tous ensemble, que tout est plus simple.
J'irai simplement craché sur ta tombe, comme un bison volant. Un bisou volé. Ou l'inverse, qu'en sais-je ? Une ballade en pleine nuit. Se retrouver au fond de soi. Comme au tout début. Simplement sans but. J'espère trouver, un jour, ce que je cherche. Que ce soit loin ou pas. J'ignore tout ce qui est là. Il est certain que je n'aime pas attendre. Pas comme ça. Ca ne tient qu'à moi. Peut-être aussi. Je n'en sais foutrement plus rien.
De tes nouvelles. Ca enlève toute motivation, cette situation. Grâce à toi, record battu. Je te félicite de tous mes ovaires. Je vais marcher, ça m'aidera probablement plus.

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast