sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Lundi 2 août 2010 à 0:55



Reste encore à comprendre. Blocage ? Maladresse ? Incapacité ? Insatisfaction ? Confort ? Situation ? Position ? Fatigue ? Concentration ?
Je ne suis plus humaine. Je ne répondrai à aucune question.


Lundi 2 août 2010 à 0:50



Ces enfoirés d'animateurs m'ont décontenancée. Dosage à zéro, graphique, naze, être. Faut se reprendre. Y croire. Ne pas lâcher maintenant. Oui, c'est assuré. Continuer, ne pas faillir. Ne pas faillir. POUM DAaaaa. Ta peau se décolle. J'ai toutes les cartes en main. Sans aucun doute, le train s'en va. On est dans le même wagon. Je ne l'ai pas loupé cette fois. Le coche caché, la cache cassé, la case cochée, cochet. Lascards cochant. Scotchant. En boucle.

Maintenant je comprends mieux. Je comprends beaucoup mieux. Que des batards de barbares. Don't ask any question, young padawann. Tout est simplement configuré. Pas de prise de tête. Tout vient à qui sait attendre. "C'est bien complexe". C'est tout vu. C'est tout vu. Easy. J'ignore si c'était la même pour vous avant. Mais se retrouver ainsi. Peut-être que la foudre va tomber, est tombée. Comme une chienne. Demain, j'ai hésité. Complexe, tu dis ? Des noeuds dans les cheveux et des papillons dans le bide. Je suis maladroite. Et pour une fois, c'est fou. Drôle de contexte.
Guitare, piano, voix. Des vieilles blattes. Tu assures veugra, Coloc. Et même plus  : je n'aurais pas osé réver. Alors merci d'avance pour tout. Déblatère. Et tutti quanti. On n'est pas contrariant. Des palpitations jusque dans la gorge.


 

<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast