sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mercredi 18 octobre 2006 à 22:50


Cherry, j'en ai marre de chialer.
Je bouffe, bouffe, bouffe, bouffe. GARDE TOUT. J'en peux plus. ENORME. Joe Dassin c'est un connard.

Qu'est ce que j'ai fait ? Je suis une faible. "Il t'avait pas écrit une chanson ?" Mise en musiqueuh. "On aura passé deux ans vraiment formidables. On n'était pas fait pour vivre ensemble mais c'était vraiment fort, je n'ai que des bons souvenirs" Tu m'as réveillée. Ca fait du bien. Les larmes chaudes. "Gribou..." J'ai peur que tu ne veuilles plus me parler, de te saouler." Mais prends pas mes mots. Deviens pas comme moi. "Dans quelques mois, ca sera vraiment l'idéal" J'avais dit que j'y laisserais des plumes. D'un coté des ailes pour voler. De l'autre, la corde. Complétement folle. Difficile et triste. C'est triste comme un au-revoir. Ouais, toute facon, on sera toujours plus qu'amis "quand je vois tes parents, j'ai bon espoir" Merci. J'ai des parents en or. Sourire bigophonique difficile a offrir désolée.  Rien que la voix. C'est ton texto de samedi qui m'a fait badée. Amitié hardamment acceptable. Trop. "Tu fais pas de bétises. Si ca va pas, tu m'appelles." Ils nous voyaient tous comme l'entité immuable. Nos doutes. Un pas en avant. Même pas mérité tout ça. Comment. Comment. La musique tue. Fous-rires sur des conneries. Faible charogne. Que dalle. "Loute... t'es trop." Seul mot avec le quotidien. Comme avant. Bien sur que je vois de laquelle tu parles. C'est la 13 du best of. Deux seuls cons a écouter variété francaise, pop, trash, 60's et punk en même temps.
Deux cons. Deux cons qui rêvent trop, qui se défoncent trop. Finalement.
Finalement on aura bien grandi en deux ans.  Pas de regret. C'est juste triste à en bader. Le début de la vie. Les bases ensemble pour une vie séparée. C'est plutot positif. J'ai grandi quand même. Tenir à lui, nouveau meilleur ami, trio de gribou, plus un seul gribou célibataire, 3 gribous, meilleurs potes, meilleurs tout, a franchise à l'état pur, l'amour sans contact, putain d 'amitié de fous, nous. Nous Trois. Tout savoir.
Ondes Co, c'est tout et ça résume bien...

Seule devant la glace, tu te vois triste mais tu sais pas pourquoi.
Après y'a "Et si tu n'existais pas" Celle que Simon m'avait demandé pour toi. J'avais trouvé ça chou à l'époque, qu'un keupon me demande de la variété pour son amoureuse. Et maintenant Noute... L'est encore amoureux. Il se contente. Il est conscient. Trop. S'en veut. Je le sais. Pas juste. L'a trop raison. Sera toujours les amoureux du gaz, a se faire payer des coups par tout le monde. Pas ma jupe, certitude, complicité flagrante, mais pas vivable. Comme ça. Tirons profit d'une grande AMITIE

J'ai toujours le feu au rouge maintenant. Puis juste après je loupe le bus. Mais je ne cours pas après. J'attends. Le 6 arrive toujours avant le 5. Je prends le 6. Je mets la musique. Et je rêvasse un peu. Sans réfléchir. Juste un peu de plus. L'appart froid. Des pates à foison. De la gerbe potentielle mais même pas. Ca c'est pas juste, sens comme pleine, éléphante morte. Pas de motiv'. Je les emmerde tous. C'est des cons. Rien à prouver. Leur BTS je l'aurai.  Pas de compte à rendre. 15,5 e espagnol sans rien foutre. Meilleure note de la classe. C'est pas du foutage de gueule, sont naze ou quoi ? Comprends que dalle. Flicaille de merde.

"Ca te fait mal quand tu te fais "ça" ?"
De quoi "ca", connasse ? Regard insistant, t'oses pas le dire ce mot, hein ? Bah non, t'as pas de couilles, t'as peur de faire mal avec des mots de merde. Bah non,a lors tu le sors ton mot...
"Bah..." Toujours a mater mes bras, je comprends. Bah non, connasse. "quand tu te chatouilles, ca te chatouille ?" Non le mal ca me touche pas quand c'ets moi qui le dirige. Mais vais pas tout te dire, connasse, que ca c'est une putain de drogue et que je pête un câble comme maintenant quand j'arrête. Vais pas non plus te dire que ton regard pusillanime sur mes stigmates, ça m'excite plus qu'autre chose et que ca donne envie de continuer encore plus fort. Ouais, je te fais peur... Vous savez pas quoi penser de moi, bande de cons ... MOUAHAHAHAH ! Du rire, du rire, de l'ironie, de la réponse à toutes vos conneries. Bah ouasi, je suis un paradoxe ambulant, salopes. Vous aussi. Vous savez rien. Peur, vous auriez peur encore plus.
Et j'assume mes soucis alimentaires si vous voulez savoir. Au point de les entretenir. Vive la boulimie. MOUAHHAHAH. Ayez pitié de mon âme. 

Leur montrerai. HAHAHA, cocasse tout cela. Verront bien. MOI.

Cherry. Je vais essayer de venir pendant les vacances, prépare la vodka, un bouteille par journée, ça le fera, de quoi se blinder l'esprit. Jeûne, on reprend la barre. C'est parti. Nos destisn dans nos mains, liberté totale de choisir. Hein...

Par babypuppe le Jeudi 19 octobre 2006 à 18:10
Bonsoir mon tendre amour

J'ai envie de crever et ça me fout mal.
Personne normale, normalement constituée, normalement foutue. Trop laide, trop grosse, trop TOUT, personne ne veut de moi. Je suis l'excessivité en personne.
Qu'ils aillent tous se faire mettre, je ne ressens plus rien de toute manière.
Envie que l'on se défonce, que l'on picolle, qu'on soit ensemble.

 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/1244107

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast