sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mardi 19 juin 2012 à 20:01

 

Ce n'est pas de la paranoïa. La réalité mon enfant. Ouvre les yeux sur tes inaptitudes. Doucement, être une conne dans un zoo. Être le zoo à soi-seul. Ne plus exister. N'être qu'une miette de gâteau avec un arrière goût de passé amer. Tes désirs, tes envies de t'ouvrir les chairs. De voir le sang couler, de sentir que tu t'enfuis. Besoin de MD. Besoin de planer loin, de pleurer sur son épaule et que dire ? Ton incompréhension et tes cogitations. Perds, perdue, irrationnelle, peines perdues. EN VAIN. Tout n'est qu'hypocrisie dans un monde sans couleur. La tonalité est mono. Un enceinte, celle de ton corps, une prison réductrice, affreuse. Le mal de ressentir, à fleur de peau, comme une lame qui effleure sans couper, sans effet, blanche. Le rouge est de rigueur quand on broie du noir. Distinguer le brouillard alors qu'on est en plein dedans. Un petit-déjeûner en plein après-midi. Un plan à trois et des projets retardés. Du provisoire. Comme nous. Comme rien, comme tout. Tout est éphémère. Et te réserver une place dans le lit conjugal parce qu'il Te Le veut, ô déesse étourdissante éclairant les fantasmes d'hommes-esclaves insoumis. Tu gagnes, tu as déjà gagné. Inclinaison. Ovation dans l'hémicycle. Tu es un os. Et tes tétons en or. Vert et Rouge. Meurs de peur : à mort l'amour. De l'amour à la mort. C'est gnan-gnan à souhait et tu le sais. Seule encore. Car tu le mérites pour tes pêchés de folies. Et bipolarités, et insécurité.


 
Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/3191867

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast