sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mardi 29 juin 2010 à 23:38



Je ne savais pas quoi faire. Alors je l'ai mangée. Liquide, livide. Obsessionnelle.



Mardi 22 juin 2010 à 19:50



Je perds mon temps. J'ai faim, j'ai froid. C'est l'été et je nage dans une pâquerette en sucre. J'espérais mieux qu'une poignée. Une pauvre poignée.



Mardi 22 juin 2010 à 1:14

 
L'osmose platonique. Comme dans une bulle chacun de notre coté. L'impression que l'on s'. Peut-être qu'un simple moment. Pas besoin de tous ces compliments. Peut-être la timidité. Pudeur.  "Je ne rêve pas quand je suis avec toi. Tout est blanc." Le néant entre nous, mec. Parce que tu pourrais être un autre que ce serait la même. Il faut imaginer Sisyphe heureux. Juste baiser et fumer, pas d'attachement à d'autres détails. C'est si simple, que parfois on ne comprend plus l'équation. La quintessence du graphiste. Et rager. Juste un instant. C'est bon de ne pas se prendre la tête. Et d'accepter le temps. Si bon. Le jeu de l'ignorance mutuelle. Ne nous le cachons plus.

J'aimerai te revoir. Plus souvent. Beaucoup plus souvent. Le travail. Juste le travail.
 

Dimanche 20 juin 2010 à 5:07



C'est juste que j'ai compris ce qu'était l'électro, le vent dans la rue du Chat que Pêche, les taxis d'appoint, la ligne H et des flics tous les 50 mètres. Donc les bédos difficiles à rouler et le "bon pissou". Parce que ça valait son pesant de simplicité. Des week-end comme j'aimerais en avoir à chaque fin de semaine. Et ça ne tient qu'à moi. Avec Le Dune. C'est si simple quand on y pense. Pourquoi ne l'avais-je pas compris plus tôt. ? Je dis une bêtise, c'était compris. Mais une parisienne qui vit à Paris. Aussi, réaliser : j'assume mieux la carcasse, collants opaques, jupes courtes, débardeurs et chemises noires. Avec des docs pour garder mes vrais pieds. Un peu rock and roll, mais pas rebelle à deux balles. C'est simplement bon de respirer. De respirer. Tu ne t'en rends pas assez compte et je voudrais te montrer comme ça se passe. Que l'imprévu et le zen resteront les meilleures armes de la soirée. Caisse du samedi. Pas grosse, pas claire, avec des basses comme il en faut, du son. Des idées pour le sujets d'EP. Et une nouvelle illustration, bien-sûr. C'est tellement bon de reprendre le crayon. Tellement bon.

Tout a été numérisé, scanné, sauvegardé, prêt à être modifié.
Alors souris.


 

Samedi 19 juin 2010 à 19:44



Lazouave. Ahlala. ce fut une soirée comme je les aime. La caisse du vendredi. Et M. que j'ai retournée par des retouches de malades. Il fallait pas me provoquer. Au moins, ils auront compris. Je ne suis pas qu'une naze, mon petit.



<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast