sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Lundi 21 février 2011 à 1:28

-- 23,06 (137,21) --

11-19 (7,25) // 15-5 (12,5) // 11-21 (9,25) // 14-21 (6,25)
15-23 (7,25) // 11-19 (7,25) // 14-5 (14,5) //11-19 (7,25) // 12-20 (7,25)
-- 53 (5,95) ; 15 (6,5) : 78,5 (468,77) --

11-19 (7,25) // 8-17 (8,25) // 21-5 (8,25) // 8-17 (8,25) // 12-21 (8,25) // 14-21 (6,25)
-- 30 (5,95) ; 8,25 (6,5) : 38.25 (232, 855) --

Dimanche 20 février 2011 à 22:20

 

Parce que quand le dessin soulage que dalle, la musique non plus, et l'écriture encore moins, tu fais quoi ? Tu te mets une mine tous les soirs ? Tu t'achètes une guitare ?
Ouais, mais avec quelles thunes ? 100 livres. Ca attendra 3 semaines, ou 5, parce que j'ai pas le choix. J'en peux plus, tu piges ? Alors, G., ouais, si tu veux, je te file £20 et tu rapporte du teushi. C'est que là, c'est la seule chose accessible que j'ai à portée de doigts. J'en ai ras le bol d'être seule comme une conne le pied entre deux escargots. S'insérer dans la vie ailleurs et faire fît de tout. tu peux pas vivre à moitié. Alors faut faire un choix. Et peut-être que ouais, je vais jouer la grande salope. Parce que c'est ce que je fais de mieux.

Alors parce que c'est le gros bad en ce moment, je relis en boucle les mails de mes darons.
Parce que là, j'ai pas grand chose d'autres qui fait du bien. Mais t'as pas compris ? Plus rien à dire ? Complète mes phrases et mes silences, c'est tout ce que je demande. 


 

Dimanche 20 février 2011 à 22:09

 

La roue tourne. Encore et encore. C'est le même refrain, la routine habituelle, le train train. C'est relou. J'en ai marre. Tu crois vraiment que la seule solution c'est de se pendre ? Je penchais plus pour un chavirage sur la gauche, un come out total. On est loin de ce qui se fait. J'ai juste envie d'arracher la page, de dégager, de ne pas être née, de tous les enculer. D'aller au Pakistan. Vas-y connard, roule des mécaniques, allez-y, trotter chevaux d'argent. Mais comment une si bonne journée peut se transformer en sombre n'importe quoi. Le problème est définitivement là-haut, crashe toi de la tour Eiffel, ça sauvera des bonnes humeur. Putain que je vous chie dans la gueule avec vos étalages de putain de tonj. Mais bordel quoi, CA VOUS ARRIVE D'OUVRIR LES YEUX ? Et ouais, là encore, je choisis la facilité : je vous emmerde, ça m'emmerde, et je m'emmerde aussi. Trois pour le prix d'un, parce que ça tourne pas toujours rond chez ma tête. Putain comment j'ai envie de cisailler des cables électriques avec des taies d'oreiller.... Tu peux pas test. 

J'ai même pas envie de mettre un masque pour une grognasse. 


 

Dimanche 20 février 2011 à 4:21

 

C'est un sérieux manque. Une remise en question instantanée? ou moyenne. Le vitrine jaune, la salade entre le nez et la bouche, le taxi somalien suisse et anglais. Tu te poses la question, ressens le besoin de réponses, de réconfort, même si ce n'est qu'entre que quelques mots.Juste prouver que tout reste vivant et évolué. Tu me manques Le Blatton, et je ne saurais quels mots employer pour l'exprimer à son point le plus juste. Il est seulement l'instant où tout est en ébullition dans une casserole inconnue et que malgré la confiance, parce que je, et bien j'ai peur. Un peu décousu tout ça. Des pièces, seulement des pièces. J'espère que tu sais. Il ne sert à rien. C'est une certitude.  Moi, en tout cas, j'ai confiance. Même si je tremble comme un sourd dans un accordéon.


 

Dimanche 6 février 2011 à 22:20

 

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAZZZZZZZJK/ZEFCMODBN/Kcn qx:n;<dvv n:<kx qW BcsfJqHW<N./.



<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast