sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Lundi 27 octobre 2008 à 1:24







http://sidvicious.cowblog.fr/images/CdB081023CroquisBeauxArts.jpg





Dimanche 26 octobre 2008 à 9:40



Elle est partie presque sans laisser de traces. Selon elle, y'a jamais eu autant de crasse chez elle. Hâte de partir, si c'est moi la cause de ton bordel et bien désolée. La cause de tous les maux de la Terre. Non ? Elle a elle aussi  son petit caractère. M'a proposé de passer le nouvel an à Saint-Etienne, chez les oufs de L. Au programme, bédots, cocktails et autres réconfortants. Ca fait 7 ans que je les ai vus. Retour à San Francisco, la maison où on ne frappe pas ? A voir.
Poursuite et poursuite arrière qui passent. L'enchainement à bosser. Rapidité d'exécution. Peu de travail aux bolas, mais des résultats. Sont un peu verts que autant de facilité. On montera un collectif fresque et on fera du spectacle de rue. Du taf, du taf. Et encore du taf. Se re-saisir pour ne plus se laisser dépasser par les événements. Vois déjà les solutions en cas d'échec. Tenter toutes les écoles parisiennes même si c'est impossible d'y entrer pour cause de MANAA privée. Aucune chance d'y rentrer mais faire preuve d'une réelle motivation.  Duperré, Olivier de Serres, Estienne, Renoir, Montreuil, Boulogne, Sèvres, Condé, Penninghen, fac d'arts plastiques à Paris 1 ou Paris 8 ou L3 Info-Com si possible. Après le BTS, tenter le cursus L3 CIM, et Master à La Sorbonne. Casser toutes les portes si nécessaire. Comment elle se a la pression la fille. Faut que j'aille en BTS.
Dans un mois et demi, dans mon petit chez-moi. Sans personne. Toute seule. Avec de quoi se détendre les neurones. Revivre dans cet endroit où la jeunesse fut libre, le temps des vacances scolaires. Cette hâte. Même pas eu besoin de glycérine. Le stress engendré a été dissous par l'arrivée des vacances et plop. Reste à bosser. Une matière par journée. Et les croquis. 10 par jour. Dans le bus, le métro, en mangeant, aux chiottes. Voilà. Ergonomiser le temps. Profiter de cette heure gagnée.
Mes deux nuits blanches, mercredi et jeudi, ont été compensées par un sommeil de 18h d'affilée de 18h à midi samedi. Rester 60h debout, c'est physique quand même. A ne plus refaire. Je vois le 'ion tout bientôt et j'ai hâte. Les poupées russes. Demain, je vais à la salle de 8h30 à 9h30 puis, Picasso et ses maîtres avec Voin et les Jolies Soeurs. En attendant, douche et couleur puis expression plastique si possible. Et croquis, of course.




Jeudi 23 octobre 2008 à 1:38



Ce que j'aime, en fait, c'est pouvoir me dire que si j'ai envie de gerber, je n'ai pas à attendre qu'elle ne dorme. Oui, je ne gerbe plus. Et puis ? Question d'habitude. C'est génant de vivre avec quelqu'un parce que le partage des chiottes, ça me pèse autant que les chiffres sur la balance. Et je déteste quand le bloc est vide ou infonctionnel. Comme ici. Puis tout se passe bien. Mais. Parce que, comme toujours, ce putain de mais. Alors qu'elle soit derrière moi quand je me fais de la bouffe, quand je prépare un truc. Quand je bosse. Les "Tu fais quoi ?" "C'est pour quoi ?" "Et pourquoi ?" Ca me saoûle. Je n'ai pas çà justifer mon travail. Et quand je suis concentrée, je ne parle pas. C'est la même situation que lorsque quelqu'un lit ma lecture par dessus mon épaule ou qu'il zieute le crayonnage que je suis en train de réaliser périlleusement. "Tu me fais un bisou ?" Parfois, ses réactions sont dignes de celle d'une gamine. Aussi lunatique que moi. Non et puis, le relâchement. En fait, c'est ça qui me tue. On m'a fait chier pendant des années pour des détails à la con que j'ai appliqué même toute seule. Et là, non. NON.
Alors j'ai envie d'hurler que c'est de la connerie, que tromper son monde selon sa situation, c'est bien facile. Comme l'histoire avec Jean-Michel. Je crois que c'est sa joie de vivre qui me tue. Et puis, là encore, c'est la solution de facilité. 15 ans d'écart. L'amour s'en fout, certes. Mais d'un point de vue pratique, sexuel, testostéronique, et physique, dans moins de 10 ans, y'aura des soucis. Et même, à court terme. Passivité et inculture.Sort d'un monde formaté par la télévision. Rien n'est réel. Sauf la nature. Enfin bref. Je me demande si c'est nécessaire. Chacun ses choix. Mais c'est vrai que plus vite je m'en irai, plus vite, il pourra s'installer. Il fallait juste le dire avant. C'est ça qui m'énerve. Le reste ne me regarde pas d'ailleurs. Les détails pratiques comme le tarot, les soirées chez Joyce. Elle verra en temps voulu. Après tout, je n'ai rien à dire moi. Mais fallait que ça sorte. Je dois être jalouse de ne pas L'avoir auprès de moi. C'est tout. LUNDI !!


Et puis ça m'agace. Je ne m'investis pas assez. Suis partie du mauvais pied ce trimestre. Un 8-1 en CV alors que. Bien-sûr, si je n'avais pas étét absente, ç'aurait été plus facile puisque j'aurais compris le sujet et que je n'aurais pas eu -1. 8 en HS, c'est pas mal. Mais bon, je vais le refaire, ce sujet.

Rendus (échecs) : cette semaine et celle d'avant.
En DME, j'ai rendu des échantillons textiles baclés, moches. Points en moins pour l'absence ?
En DE, dossier pas mal, mais l'idée de maquette toute nazeborken. Points en moins pour l'absence ?
En CV, les points étaient ok, le 40% et le 0% des lignes étaient sur un autre papier. Et ma Marylin correcte. La moyenne de justesse ou un peu moins. Des points en moins pour cette absence encore ? Putain j'le paye cher, ce mal de bide. Entre 8 et 11 sans la pénalité.
En CV, les dominos, étaient cracras. Les textures pas mal mais j'vais me faire alignées sur la propreté. Des points en moins pour la (re)dite-absence ? Entre 5 et 8 sans la pénalité.
En couleur, mon cercle chromatique était bon en couleurs, bon en aplat, mais l'utilisation du scotch bof et les traits qui dépassent à quelques endroits seront fatals aussi. Mon gris semblait bien par contre. Pas loin de la moyenne.
En EP, mon sujet libre était pas mal, et mes matières non plus. La moyenne de justesse ou pas loin.
En CV hier, ce n'était pas pire. Mais ce n'était pas un carton non plus. Encore. Et ça ne rattrapera pas le 7. Entre 7 et 10
En DP, j'ai rendu un dossier merdique, imprésentable, sur 2 objets au lieu de 3. Entre 5 et 9
En français, le devoir était correct, je pense m'en être sortie. Entre 10 et 15.
En maths, c'est ok. Entre 15 et 20.

Pour cette fin de semaine.
En EP, ma dégradation est fidèle. Les couleurs, les matières. A retoucher : le rose-beige trop rouge.
En couleur, mon contraste de la couleur en soi devrait aller, je le refais de ce pas.
En anglais, j'ai participé. Au pire... Toute façon, j'ai compris les textes. 3 résumés à faire. Selon el plan donné en cours.

Agenda.
En Histoire de l'art, ça va être chaud. Analyse d'oeuvre à rendre pour le jeudi.
Couleur : contraste des couleurs complémentaires à rendre. Nuancier. Pour jeudi.
Dessin Aca : 15 pieds, 15 mains, 15 portraits. (Mon retard a une croissance exponentielle à chaque heure de cours supplémentaire : 10 pieds, 10 mains, 10 ensembles de natures mortes, 30 portraits, 15 natures mortes à réaliser). Carnet de croquis ramassé. Pour jeudi.
Expression Plastique : finir la dégradation puis commencer le détail-objet de dégradation. Chercher une photo d'alteration avec contexte et faire une dizaine de recherches sur le moyen de les traiter. Vendredi.
En Design d'Espace, le sujet n°2 sur la fonctionnalité d'un espace. Pour lundi.
En Design de Mode, d'abord sur un A3, l'endroit d'un vêtement sur un cintre. Puis l'envers. Et customisation d'un accessoire. Photos à l'appui pour chaque étape du processus. Pour lundi.
En Com Visu, refaire le sujet raté de la compo. Mardi.
En Design de Produit, utilisation d'une des 3 idées et développement. Pour mardi.
En Français, deux résumés de textes et explications de vocabulaire. Pour mercredi.




S'AVANCER !! Bordel, il faut que je m'organise. Que je m'en aille retrouver l'appart de l'enfance. Liberté, sur les marges de mon cahier, j'écris ton nom. J'ai honte de ce que je rends aux profs. J'ai honte de mon travail et du temps que je perds. S'y lancer à fond. A FOND. Conasse. Les endorphines m'aident. C'est ptêt pas si bien. Tant pis. On se remotive ? D'abord, cette nuit : les bubbles parfaites ! Et l'anglais. Avaler le tube de vitamine et tout le guarana s'il le faut. Il faut que je me ratrappe au moins dans les matières de fin de semaine. Le sport me sauvera. Enfin, sport... L'entretien. Enfin bon. Au moins, je dépense 40 minutes de mon temps à me bouger les fesses et ça fait du bien. Je sais pas si ça sera conséquent sur les formes. Mais je me sens mieux comme ça. Puis paye ton style. Alors. J'assume totalement.
Marthy, je l'aime. Alissa, c'est ma coupine. Alice est très mimi. Et Cam très cool. Batav un peu sûr. Maris un peu zarb mais sympa. Nous sommes tous des membres de la Suricate Crew. Et ça, ça réchauffe le coeur. Vraiment. Ca fait du bien. :)


Dimanche 19 octobre 2008 à 21:39



Putain, j'arrive à rien ! J'fais que de la MERDE. Ras le bol. Putain. C'est vraiment relou, j'vous jure. Putain. Mais il faut quoi pour y arriver ? Il faut quoi heiN ? J'en putain de marre de recommencer à faire ces trucs de merde, moches moches et remoches. J'perds mon temps. On va dire qu'on dormira que la semaine prochaine, pendant les vacances. Donc, j'ai jusqu'à 8h demain matin pour faire 7 nus, 5 échantillons de tissus, et 5 modèle habillés. C'est du suicide. Du suicide. Alors une clope, avant de mourir. En plus, v'là le week-end. Rien de réjouissant. Vacances expo. Je suis fauchée. Ras le bol. Même les ultra bonnes nouvelles sont fades. J'ai vraiment 'impressiond e me planter partout. IL FAUT QUE JE PASSE EN BTS. Déjà marre.


Jeudi 16 octobre 2008 à 23:42




Lundi : 3 circuits. 1h + douche.
Mardi : 2 ou 3 circuits. 40min-1h.
Mercredi : 3 circuits. 1h + douche.
Jeudi : 3 circuits. 1h + douche.
Vendredi : 2 circuits. 40 minutes + douche.

Et puis 10 et 11 en dessin aca et modèle vivant. Cartonnage litéral, frontal et parallépipal. Le sport, ça fait du bien. "Ah vous,  les filles..." Si j'en parraine, j'aurai des cadeaux, ils m'ont dit. C'est fou ça. Un massage ou des soins. Si c'est pas cool. T'façon, pas sûre qu'elle suive le rythme. Mais j'ai bien rigolé. Se prendre au jeu. Puis le but est simple. Alors s'investir. Parce que ça vide la tête en même temps.
"J'me suis trop ficha quand j'ai voulu guédra Karim" Et beh. Ce langage. Je suis parfois choquée. Que les maladies soient vénères, que les gens soient frais quand c'est flex ou died quand c'est la loose. Une autre planête où on se tape des barres et veugra quoi. Tu vois ? Ouais, trop l'arrache.

Enfin bref, je vais essayer de cartonner, de plastiquer partout partout. J'ai peur, j'ai hâte mais m'en sors. Pas toujours avec brio, mais je ne veux pas de note sous 10. Je susi difficile oui, mais ce sera mon objectif. Enfin, ne pas descendre en dessous de 8, ce serait bien. Surtout que c'est le premier trimestre le plus difficile. Alors TENIR TENIR TENIR ! Le gang des Crevettes Artificielles est devenu la famille des Suricates. Ceux qui s'endorment auront les sourcils poscatés et les vendredis seront déguisés. Demain, Manaa7 represent. Avec Alissa, on va ouvrir une galerie et on fera notre projet diodes-interrupteurs-cartonplume. Ma qué bioutifoul, de notre plus bel accent serbo-croate ! Et nous achèteros des châteaux. Alors voilà. Vive la communication d'entreprise et la mercatique xD La Batavia de catégorie 11 selon Franprix, ce qui lui a valu de bonnes railleries et autres quolibets. Pas beaucoup ? La moyenne des français est de12. Un autre poru la fréquence : 7 à 8 fois par mois !! Et bien dis donc ! Mon chéri ! Notre classe est géniale, bavarde, parfois dessoudée, décousue mais terriblement feun. Moi, j'me marre.
Ca compense le manque cruel et angoissant. Avec le sport qui réchauffe l'organisme et fait couler l'excédent. Héhé. Vont-elles le faire ?

Voici les perles de la prof de français, quatre par séance de deux heures environ, sans compter les maladresses : (Je cite, je précise au cs où on me prendrait pour une vicieuse, même si j'en n'ai rien à battre de ce que vous pouvez bien penser de moi parfois)
- Je préfère que vous vous trompiez que vous ne dîtes rien.
- Prévenez moi pas au dernier moment.
- Les espèces de [...] qui va pas [...].
- Ca va définir quoi ?
- Ca va définir le type de texte que l'on va avoir affaire.
- Un texte destiné au destinataire.
- Dans le texte, qu'est ce qu'on a qui revient ?
- Le texte, c'est quoi ? Il est comment ?
- La répétition fait partie des poèmes lyriques.
- Tout ce qui va permettre qu'il n'y a pas d'interruption.
- Qui peut me dire quelle fonction on a affaire ici ?
- Plus vous variez les liens logiques de votre expression, plus elle est meilleure.
- Y'a des liens logiques que ça n'irait pas.

Voilà. Elle a du mal avec les "auquelle, à laquelle", avec les question précises du type " quelle genre de mots se répètent dans le texte ? Le texte appartient à quel genre ? Quel type de narration est utilisé ?", donc questions floues, et pour finir, avec la concordance des temps. De plus, elle bute sur chaque mot, manque de confiance certain. Et n'hésite pas à dire des énormités pour simplifier son cours. Bof bof, le bilan. Surtout quand elle ne peut répondre à la question : "M'dame, c'est quoi un essai ?" et qu'on prend en compte que pour elle, Le meilleur des Monde d'Aldous Huxkley est une utopie. Même quand elle le remet dans son contexte. Delphinou, belle et rebelle :
- Oui, madame, ça a bien été écrit mi-XXème siècle non ?
- Euh, ça a été écrit vers 1950.
- Oui, donc milieu du XXème siècle donc. Au sortir de la seconde guerre mondiale donc. Vous ne pensez pas que c'est une critique du totalitarisme et des systèmes dictaturaux et de la diminution des libertés qui en est conséquente ? Moi, je voyais ça  plutôt comme une dénonciation, une contre-utopie, tout comme 1984, de Orwell... Avec le formatage des comportement, le conditionnement dès la naissance...
- Bah quand je l'ai étudié, on me l'a présenté comme une utopie...
- Vous l'avez étudié quand ? 
- Euh... Au collège.... Et à vous, on vous l'avez présenté comme une contre-utopie ? (Approbation de la classe entière) C'est quoi ton nom ? (Traduisez par : comment tu t'appelles ?) Delphine. Ok, bah, j' m'en souviendrai. Lis la suite du texte alors.
Ok, débat fini. Fichée. Mais mon devoir sur l'argumentation, il devrait être bon.
On verra. Quitte ou double, il était corsé. Je suis bien dans ma peau. Je le serai davantage tout bientôt. See you les coupains. Ma phrase favorite. Dodo, mon moment favori. Qui l'eût cru ? Je suis heureuse, camarades. En dessous, support de dessin. Au dessus, collage de Marylin à base d'un nuancier de gris (réalisé avec des points plus ou moins rapprochés).








<< Page précédente | 1 | 2 | Page suivante >>

Créer un podcast