sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Jeudi 29 octobre 2009 à 0:41




 
La MOLESSE, ça vous évoque quoi ?


Pour vous, la molesse, c'est quoi , comment ?
A quelles matières vous l'associez ? 
A quelles couleurs ? Quel son ? Quels mots ?
 
Vous pouvez répondre en un mot, ou en dix lignes.
En métaphores, en expressions françaises, en trucs déjantés, en prose, en vers.
En illustrations, en représentations. Une scène qui vous vient à l'esprit ?

Des associations d'idées ?
Et Dieu sait qui vous passera par la tête.
A propos de la molesse.








S'il vous plait.
(Je sèche et j'ai besoin d'aide. Peut-être deviens-je molle ?)

Jeudi 29 octobre 2009 à 0:24



http://sidvicious.cowblog.fr/images/6a00d83451c20869e200e5518baebd8833800wi.jpg
Mais Joseph. Merci. Miss Cawet. Lithographie et problème de coeur. Se faire payer le restau par le maitre de stage-patron. Lignes de typo à gogo. Redistribution. Les cases. Typographiques. La casse, les cadrats. Remontage de moral et psychologue des coeurs brisés. Pige, pige. Tout est encré. Ca se résume à peu en fin de compte. Mais j'avance. Reste à trouver le carton. Je lui ferai son dobeul iou. C'est le coup de motiv. Dessiner les plans, la trame. Tout consolider pour résister au poids. Puis faire la chose la plus fashion et décalée. Elle ira finalement dans mon salon. Comment résister à l'appel des feutres. Ahhh. Et ces trois roses en double. Ca ne va plus. Mais il a ri. C'est l'essentiel après tout. Et faire preuve de. Le monde professionnel me réussit toujours plus que le monde scolaire. Question d'investissement et de devoir. ZOU. Il faudra quand même s'y mettre. J'y suis, de toute façon.

Le thème de la soirée de My², c'est la préhistoire... Z'auriez pas une idée ? Jésus Marie.



Mardi 27 octobre 2009 à 19:35






Maussade. Aigri. Ce n'est pas la météo qui décide de la concentration, de l'état physique. De la volonté. De sa propre perception. Ma soeur dessine vraiment très bien. A 5 ans, passer 3.heures à dessiner, y'a que des fous pour faire ça. Des fous comme moi finalement. On se rassure, on échange les idées. On essaie de faire bonne figure. De ne aps céder. Rester stoïque, calme et détendue. Là, tout n'est que luxe calme et volupté. C'est fou de ne pas supporter son corps à ce point. De se voir grosse. D'être grosse. Et de ne pas parvenir à diminuer tout, de se lasser tenter. Faussement au final. Mais le poids, les courbes ne sont pas plus équivoques, harmonisés. J'ai du mal et honte. Et je ne sais comment. Tu sais toi ? Aller voir un psy, changer de miroir ? Jeuner ? Ne plus faire de courses ? Haha. Je suis insatiable. Curosité et délices. Tu sais, ce genre de choses qui te consument del'intérieur. mais qu'importe. Ca ne change rien à rien.



Dimanche 25 octobre 2009 à 22:01



Ludovico Einaudi. Il m'a dit : "Non, change pas de style." J'ai du mal à rassembler mes esprits. Je veux tenir et avoir la force de m'y tenir. D'y consacrer du temps et de rattraper retard en reprenant l'avance nécessaire pour ne pas se perdre. Que C. Me coupe les cheveux. Que j'ai la force. Que je fasse tout. J'ai le dos scindé de mes hanches, les biceps gargarisés. Et même plus. Il faut y croire. Sinon.



Dimanche 25 octobre 2009 à 1:32

 

Antépénultième. Regain de motivation parce que. Juste leur montrer. Jouer avec les feutres ô Touch adorés. Yes, I can. Réveiller les skills et working overtime. Noter tout le vocabulaire et ses traductions avant de vendre le bouquin. Penser à aller à Gibert Jeune, un de ces quatre. Des vacances de 10 jours qui n'en seront pas.

Stage d'une semaine et devoirs associés.
EP : Carnets de recherches sur la molesse. Sur Nu-tation. Final sur la commune.
Pub : Carnet d'affiches avec visuel : 2 par jour. Carnet de recherche sur les mots-valises.
AVA : cours recopiés. J'aime/je n'aime pas. Frise chronologique de 1850 jusqu'à nos jours.
Anglais : Exposé oral sur Magritte ou Monory avec C. Carnet de vocabulaire.
Francais : Lecture d'un livre. Compte rendu par mail. Exposé oral de Pierre Paulin avec C. Ecriture personnelle sur un des quatre sujets proposés.
Edition : Lire  le nouveau sujet et faire ce qu'il faut.
Tech de Réa : rapport de stage.
Graphisme : Cheminement + carnet de recherche du W + Dépliant sur W. Lettre en 3D + carnet de recherche. Carnet de recherche packaging.
Carnet de bord à remplir. Croquis.

http://sidvicious.cowblog.fr/images/batman675.jpg
Alors trouver la motivation. Montrer encore et encore. Et se faire violence. Puis franchement, j'ai quoi d'autre à faire ? Ce soir, on dort une heure de plus. Demain, je me fais l'expo sur Soulages à Beaubourg. Et celle des Femmes samedi d'après. Faudrait que je pense à me faire faire un pass. Parfois, je m'autofélicite. J'attendais juste le bon moment. Et l'autre jour, c'est l'heure. Sinon j'ai plein de formes de pinceaux sur Toshop, et c'est grave la belle vie. Cesar est un sociopathe, mais je l'adore. HAHA. Quel canard lui aussi, qu'est ce qu'on se marre. Finalement, j'avais bien raison sur ce point : ils sont géniaux. Et Photoshop, quand tu commences à gérer, c'est vraiment jouissif du plumeau.

Aussi, assouvir ses fantasmes associés au passé, ça les tue complètement. Je dis ça par rapport à la discussion d 'hier. Qu'on est tous con devant des rêves inassouvis. Certainement burlesques une fois réalisés. La foi, le risque. Mais y croire. Alors qu'en vérité, un fois tout ça effectué, la déception du siècle et tant de temps perdu sur un telle personne, si incompatible finalement. Comment avez vous pu y songer une seule fois, que ça fonctionnerait ? M., F., S. et F. en sont les preuves les plus belles. Donc A. devrait se taper P.E. et le tour serait joué. Il ne serait plus un grain de sable dans l'enrouage. Puis D. et F. aussi. Mais qui sait ? Les love stories, c'est ptêt pas pipeau... Hein, c'est toujours comme ça, le vieil espoir saugrenu qui s'immisce dans la triste réalité. Cependant, moi j'aime. J'aime quand rien ne marche et que la surprise arrive en pleine face. Avec ses petits petons.

C'était une danse macabre au possible. Pas du tout cocoon. Mais aujourd'hui, ça a été. Je vais bien. Bien mieux. Mais il va falloir agir pour changer : impatience et tonalité de la voix. Je ne sais comment je ferai, mais ça devient grave. Irascibilité et intolérance. Que fais-tu encore avec moi ? Tu devrais partir avant de ne trop souffrir. Le jour où j'irai mieux avec moi, j'irai mieux avec le monde. En attendant, je me délecte de le détester. Mépris, quand tu nous tiens. Je vais essayer. Juré.
 


<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | Page suivante >>

Créer un podcast