sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Jeudi 29 juin 2006 à 12:14


Joyeux Anniversaire Biloute de la Part de Ton Punk d'Amour et de Mimi-Pelouse. De moi aussi, étaler à pas d'heure les quelques feuillets marqueurisés dans les pièces du matin. Etre touché, te passer le message à 6h du mat en te disant d'une voix trop flaiblarde qu'il fallait le crier. Sentir ta main sur la colonne et la douceur si violente de la passion sur ma peau et ta voix rassurante. T'aimer des cheveux aux orteils jusqu'aux doigts et parties flasqueuses, tout l'être en trans, réveiller de bons démons. Aimer, aimer aimer aimer aimer aimer aimer aimer aimer aimer, que ça qui fait tenir. Mais justement y tenir. Comme au soleil noir et aux étoiles filantes, rester à mater.
Aime

Sortir voir les rugissements avec le ptit, le ramener chez lui, merci l'altruiste. Lilo.Tripper, sentir une redondance dans les mots, retrouver, foi d'animal, intérêt et principal. Noyeux n'anniv Noute.

Passer sous les coups de chapardage, crier au monde qu'il n'est que bavure d'encre sur une copie mal gribouillée. Lacher des palabres mal choisies mais spontannées, courir derrière la machine à enfoncer les clous dans les mains, idolâtrer le Dr Lecter, et vouloir bouffer de l'homme. Bouffer de la femme, de l'homme, car tout aussi repoussant. Humains abjects, juste bon à faire souffrir. Ne pas céder comme cela car mimitouplein et encore le même cauchemar, oreiller plein de larmes. N'aimer qu'eux finalement, elle, son autre moitié et la mienne. Puis les générateurs. Bouarg, c'est tout ce qu'il en résulta.

Par ecrirecesthurler le Vendredi 30 juin 2006 à 10:06
J'aime bien "oreiller plein de larmes"...
Le mien en regorge tout autant que de plumes et même plus...
Je te dépose ici un bisou, ma chère Sid, et te souhaite tout plein de courage, d'amour, d'amitié et d'oreillers bien secs...
Par Pelouse, tout court, seule cho le Vendredi 30 juin 2006 à 14:26
Voilà. C'est fait.

Et je n'arrete pas de chialer comme une grosse merde, et je n'en peux plus. Moi je ne voulais pas je ne voulais pas je ne voulais pas je ne voulais pas je ne voulais vraiment pas ... Je suis mal. Un mâle. Un mal.
Le mal de vivre.

Ramenne-le à la maison, s'il te plait, s'il te plait Delphine ...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/864983

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast