sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Mardi 17 août 2010 à 23:58



Puis y'a la vieille teubla. Alors là... Putain de bordel de merde. Déjà, que j'avais un doute, il s'est transformé en certitudes. De toute part. De toute part. Laissons s'accomplir, oui. Tu le ressens. Au plus profond du palpitant. Des basses, des bases. Laissons s'accomplir le firmament. L'infini. Tu sais ça, le souci principal, c'est que ça réveille des personnalités tonitruantes. Les bad, mauvaises, mauvaises. J'aurai aimé t'écrire. T'écrire. Si j'avais su. Un futur plus beau. Ce monde n'est pas le mien. Saez beugle sa soif et assèche le reste. C'est le côté destructeur. Une ambiance de deuil. Juste le passé, avant ta première vie. Tu sais, ce moment qu'on oublie, qu'une simple cuite relance, les douleurs, les peines, les haines, le corps, l'affine, le problème. Ne crois pas que c'est simple d'en sortir. Je voudrais lui dire. Prendre sa main, et jarter tout ça. Mais voilà. On s'accroche à une silhouette, une forme, un idéal, un regard faussé. Et on retombe. On compte, on s'affame, affable, s'affine, s'incline, au revoir mon frère. Au revoir pauvre monde. Je me perds vraiment ces derniers temps. Je me perds.

Ou je suis perdue. Le THC n'aide peut-être pas toujours. L'alcool, surtout pas. C'est sur, aussi, boire un verre et tout revient en mémoire. OUBLIE, OUBLIE, OUBLIE !! Déjà oublié, ne reste que les conséquences.

Et ce n'est que prometteur. Pince-moi. S'il te plait, prends ma main.

 
Par W. le Jeudi 19 août 2010 à 15:51
On peut pas oublier avec Saez en fond sonore, c'est incompatible. Mais je dis des conneries, est-ce-qu'on peut oublier de toute façon ?
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/3029318

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast