sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Dimanche 1er juillet 2007 à 22:33



Reparti pour un tour. Un an. Même chose, contexte idéalement différent. Reprendre habitudes à la con, prostitution mentale pour un taf merdique. *Mais un taf quand même* Ouaip, j'aurais préféré un plan à la Loute. Au moins, tu travailles pour de la tunes. Intérim power, GSF Auriga. Envie de musique, de progrès aussi.
En fait, c'est la rage. Une sorte de paranoïa incontrôlable. Ce pouvoir stupide et égoïste. Miroir, miroir, dis-moi.  Soirée griboutale avec femmes et enfants, Maman Biloute qui se veut ma meilleure amie, fumer devant elle qui garde inlassablement son sourire dentifrice : "oui, moi je bosse avec les enfants, je vais à Clocheville en vélo et je suis une rebelle avec les condés et cette société de merde, gnagnagna". Mouais, se passent le mot, contagion virulente rapide. Marrant de voir, qu'on est encore quelque chose dans son estime "meilleure amie, j'te raconte ma vie et tutti quanti". Dans un sens. Réciprocité échouée. Mimi, mais point trop n'en faut, garder ce sourire bienveillant et ces hochement de tête silencieux devant tant de monologues. Joue bien son jeu de mère parfaite. Bourrelle. Mais bon, mimi quand même. "fun de voir avec qui on s'est retrouvés respectivement toi, Loute et moi. (Sauf, quà la différence de Loute, les nôtres sont moins coincés et pimbêches" Le Simon qui fait un constât. Et ouais. "elle fume pas et boit pas, mais elle me dit rien sur les rangeos" "j'ai le même à la maison" "yop"
Tard tard. Gabi, vraiment chiant bourré. Relou sous tous les bords et à fond dans le "geek". C'est ton mot hein ?  Toi même, si tu savais mon gars ! Ahah, même pas 20 en anglais , branleur.
Héhéh ! Pas envie d'aller au restau, gros gras, gr, grou. Restons sur GROU, c'est positif et tant pis pour le reste. Moment d'associabilité familiale. J'aime pas l'inconnu. paraître pour cette petite conne au sourire dentifrice. Bouirk. Ma famille est loin, famille réduite du Gribou toujours là pour moi. Sympathoche dérision. Et relation sister brother. Finalement c'est beaucoup plus drôle comme ça. Le fameux lit. En rire encore.
Liturgy of Decay et ses pitoyables membres. Proner la tolérance ainsi pour ça !
Anorchidéa qui commence à s'en sortir, grand GROU pour le courage et pour elle, parce qu'elle ke vaut. Babypuppe, qui revient ... Mimi quand même, mais encore. Finalement, les distances, c'est comme le bonheur. Ami, ami, ceci est un jeu. Les rêves ne sont plsu que vapeur, je préfère mes cauchemars que les retours à la réalité impossible. Au moins, quand tu cauchemardes, tu apprécies le réveil : tiens, je suis encore de ce monde ce matin ? Voilà Cherry. C'est ainsi, je fais pas trente fois les mêmes conneries. Sans que ce soit platonique, ne révons plus. Te manque, parfois, toi aussi. Viens si tu veux, ne trépignerai pas de jalousie. Chacun sa vie, la mienne est trop douce pour accepter tes tortures mentales d'attente. Modérer tous les sentiments extrèmes avec tout le monde. Ouais. Sinon j'en serai à écrire des chansons. Mouhahah, pitoyable romantisme. Me rappelle de cette larme à l'oeil. Héhé. Partie loin.

M'a foutu la haine. Trop de lunatisme. Non, je ne suis pas bizarre, je suis froide car de mauvaise humeur. Et se taire car injustifiable et conneries.


Par Anorchidea le Lundi 9 juillet 2007 à 15:46
Thanks pour ton clin d'oeil, merci d'y croire pour moi.
Le sourire figé colgate tue à petit feu, tandis que les autres ne perçoivent jamais rien...
Le "lunatisme" est humain. Et on a le droit, rien à foutre.

KiSS pretty siD
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/2048039

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast