sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Vendredi 6 avril 2007 à 23:54



Georges est un metrosexuel.
Luce est pas au point F de sa forme.

Le nombre d'habitants de mon coeur s'est un peu agrandi. Dans mon monde parallèle, les oiseaux sont noirs, les cheveux colorés, décolorés, les jupes courtes et la musique forte. Le mal à la tête domine, migraine et crise d'angoisse. Et pour cause, nous ne citerons pas nos potesses de toujours Anamie. Juste histoire de dire.
Dans ce monde, la musique est reine, elle nous dirige et je suis dictatrice. Je m'aime. Je m'idolâtre. Je suis parfaitement douée, parfaitement belle, mince et jolie. Sale gueule de pute. Les griboux cohabitent, co-à-bites. Oui, tous en concert, tous à baiser sur cette zic d'enfer, (métaphorons), peut-être la seule chose qui nous unit avec nos soucis. Mais, les copains, les copines. Parce qu'un gribou est toujours là, même absent. Absynthe. T'as un problème, ils arrivent tous. ILS SAVENT. "Salut, ca va pas toi..."

Great day. Je ne suis pas paraskevidékatriaphobe. On va la remplir et tous les bourrer d'ondes aussi corrosives qu'un baiser bien offert. Se remplir. Automatic. Loin du 17. Se faire pitié à être tarée, à savoir qu'on le lassera bien un jour. Que la folie, c'est marrant deux minutes mais pas au quotidien. Fatigante à se plaindre aussi. Le masque de clown enfilé, il ne reste qu'à jouer son rôle. Les mélodies nous relèvent de ce mauvais pas. Saleté de nounours lubrique. &
Vouloir gérer. Trouver les points communs. Epatantes de défauts, de dangerosité. Va gerber. Oui, attitudes et faiblesses. Apparences trompeuses.

Savoir l'influence que l'on a sur les Suisses de la classe et toutes celles qui ont un sentiment d'infériorité. Parce que les notes, ca vaut mieux que tout. Et mon cul ? Croyez mes conneries, craignez mes réactions, ma destruction, ma violence et répartie haineuses et cyniques. Sans raison valable, mais la peste ne sommeille plus. C'est pas ma faute, c'est à cause des insomnies. Les anges d'épaules se relayent et les "Mais c'est pas grave" "Pas de souci" et autres "Pas de problème" reviennent avec aisance. Tu es bonne. Actrice.
Tiens, ça me rappelle ces 39-40 kilos de poids plume et d'IMC un peu jsute masi de moral à 100% joyeux. Essouflé. "Non seulement t'es belle mais t'es bonne." Ah ouais ? Pouf coup de rein. J'espère que la kiné baise comme tu veux.

Les mots se ramènent dès qu'on les réutilise, style ampoulé, pompeux certes. Allez sans rancune. Se prendre en main, no limite, foonod. Goofy. On y arrivera.



SID VICIOUS EST PLUS QUE LA, revenu sans complexe, il chassera la deep. Pas purple. Tu ne t'accrocheras plus, profites-en encore une bonne semaine. Ou on ira, je m'en contre-branle, mais on y sera ! A faire joujou dangeureusement peut-être mais allume ton ampli et gueule un coup. Les doigts s'emportent sur la clavier et l'inspiration revient, SID est de retour, casse la baraque. Casse les. Ne rêvons plus, agissons pour notre bien phénoménal. WARNER !




Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/1789525

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast