sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Lundi 17 août 2009 à 0:11



Je pense à ces conversations avec Bibou. A ces mises au clair. M'apprendre comment. Alors on traine dans Chatelet, le Marais. Encore et encore. C'en est devenu une habitude cette année. Nos pauses clopes, nos felafel, la rue des Rosiers, notre cantine, nos Ginettes, le Marais Café. Il en découle une curiosité certaine, de ces discussions.

Et puis Chou que Bib m'a présentée. Je te connais maintenant. Même si on ne s'est vues que ces quelques fois-là. Je connais ton speech, ta détermination fébrile, tes énormes failles, tes impulsions. Je te cuisine. Parle peu. Pas de moi. Te fais parler, économise ma salive, relance les conversations. Te regarde dans les yeux alors que tu n'oses pas croiser mon regard. Savoure sadiquement ces instants où nos corps devront se frôler et où je sentirai tes envies. Suivies de remerciements pour t'avoir raccompagnée à une station de métro, de tes textos où tu me confiera avoir envie de moi, que je suis belle et que pourtant, tu serais difficile question nana. Non Chérie, tu sais que je ne suis pas belle. Tu passes du bon temps. Mais cette amitié à sens unique, elle me fait rire. Tu me fais rire. Que toi, chère lesbos adorée, tu tombes sous le charme de ton meilleur ami gay, tous ces problème que tu te crées toute seule. Et je suis loin de tout ça, m'en protège. Et que la confusion te joue des tours. Tu es perdue. Et tu voudrais qu'avec moi, on puisse te trouver un chemin où nous serions épanouies ensemble. Mais Poupée, c'est impossible. Je ne peux t'offrir que mon amitié. Mais je n'attends rien en retour. Même pas cette complicité ambigüe qui trône et sème le mal. Parce qu'avec toi, je ne me sens pas bien. Mélange de culpabilité, d'incompréhension, d'appréhension, de confiance, de compréhension, de simplicité et de complicité. Moi, je ne te trouve pas belle. Tu es jolie parce que je t'ai cernée. Mais ton mètre quatre-vingt, il ne colle pas avec mon mètre cinquante-trois. Ta silhouette, oui. Ton corps nu, non. Je m'en délecte. Je suis une salope. Mais tu as tellement de plan cul que je ne veux pas. Je sais que ton égo en a pris un coup. Mais peut-être que ça t'a fait du bien après coup. Alors ici nous sommes. Et inch'Allah.

Je sais néanmoins une chose, c'est que la seule avec laquelle je pourrais ken-ken avec amour, c'est *Babypuppe*. Ca, c'est une certitude. Ce n'est, encore cette fois, pas l'envie qui manque. Mais je ne saurais gâcher notre merveilleuse histoire même pour tout au monde, alors tenons nos corps tranquilles ...
En fait Chou, c'est juste que je n'ai pas envie de toi. Même si tu es une fille super. Car ce n'est pas toi que j'aime, c'est *Elle*. I'm not that you think I am.



Par L le Dimanche 30 août 2009 à 10:33
Si ta vision de l'amour est celle de Sid Vicious, tu n'as pas fini d'en baver
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/2891849

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast