sidvicious

Tout est question de sémiose, petit Arlequin.

Jeudi 10 janvier 2013 à 11:15

 

Calcul rapide. Ca donnait £500 pour une lens 70-200 mm f/2.8 et £280 pour une 28-75 mm f2.8. Un budget de 800 balles ! Pas vraiment, mon p'tit. Madame a des goûts de luxe. Mais la photo addicte. Capturer la lumière, l'énergie. Bien-sûr, parce qu'il faut plus d'expérience, et du matériel convenable, pour prendre la lumière en quantité nécessaire pour des cliché sans trop de grain. On repassera pour ça, les prix sont mirobolants. Mais ça fait vivre, donne du pep's et un sens à la vie, tout comme ces partages d'instants avec les gens aimés, qui ont probablement ressourcé tous les esprits.

Les fêtes sont donc passées. Poudreuses. En anglais dans le texte. On avait constaté au"para"vant au front que les explosions de bombes dans l'estomac faisaient vomir. Rester au snorage et snorer. Des abus. Des mélanges. Retrouver la Crap-crap et se trouver belle et mince. Bien-sûr, après des journées journées de jeûne "forcé" en fête, ce plaisir de revenir au creux de la vague. Peser entre 40 et 43 kg. 40 avec excès de substances, 43 sans. Bien. Pas plus de 7st, ce n'est pas une cible, c'est plutôt un confort personnel. Bref, le chat nous a rendu beau. Commencé par le tchoupi rapide. Des grosses lignes bien épaisses, le nez plein, à renifler et renifler encore. Puis oui, cette C. Au passage, trouvées par M nettoyant les chiottes des mecs dans la lobby. 3 sachets, 3 lignes.  Descendu de la chambre, alcool acheté, les gens ont débarqué. La baraque est devenu un atelier à dessin de lignes. Ecrasés les cristaux sur des boitiers ou des Vice magazines dans toutes les pièces. Tout le monde. Pas moi, pas nous tous. On est sorti après minuit, avons marché pendant le décompte, la pire chose de l'année finalement. Alors au Trinity, on a continué au fast, parce qu'on en avait envie et besoin. Rentrés à 4h30, garagiste aidant, la soirée finie aux environs de 15h le lendemain. Les cerveaux siphonnés, mâchoires douloureuses de ne pas avoir contracté à mort. Il serait de rigueur que je me calme donc. La descente m'a pris sur 5 bons jours. Sans cafféine, je suis devenue folle. Le fast ne changeant rien, je me sentais comme une lionne dans une cage.

Cependant, mes moment d'auto satisfaction à tatouer. Que ce soit unetelle ou l'autre, le rendu est bon. Il reste sa coccinelle à faire, le hibou cover-up à finir. Et prendre des photos, faire mon book. Ceci dit, le problème reste entier pour y aller en courant, les Hells Angels veillent au grain a Bristol et se lancer dedans, c'est le risque de perdre ses doigts. Discrête. De toute façon, je suis trop petit pour avoir quoi que ce soit à faire avec eux pour l'instant.  La photo, le tattoo... Le carton. Tout qui avance très doucement. Il faudrait s'y mettre plus. Ou ne pas être partout, hein. Dispersion, que je t'aime. Ce soir, je débute la toile pour Tosz, il va se séparer d'Elle. Il va falloir s'y mettre sérieusement pour la finir bientôt. Et faire un site.


www.flickr.com/sidelph/ 



 

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://sidvicious.cowblog.fr/trackback/3224654

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast